Le foie à la mode africaine

On en trouve partout ! Dans les gargotes de rue, les restaurants typiques, au menu des repas familiaux…

 

En Afrique du Sud, en Namibie ou en Zambie, le foie est un morceau du boucher très apprécié des locaux car il n’est pas facile à trouver.
En dehors des grandes villes ou on trouve des supermarchés comme chez nous, les frigos sont rares, les marchands posent la viande ou le poisson à même le sol sur des bâches en plastique, sur des cageots… Mouches et insectes rampants sont à la fête et la chaleur fait le reste !

Le foie ne supporterai pas un tel traitement ! Il se commande chez le boucher à l’avance et est tout de suite cuisiné

 

La recette est toujours la même à quelques variantes près : ail et oignons revenus dans l’huile bien chaude avec le foie coupé en morceau, puis on y ajoute des épices souvent toutes prêtes sorties d’un sachet Traditional Braii Mix (sel de céleri, chili, paprika, ail, oignon, fleur de maïs), on ajoute de la purée de tomate… et on laisse mijoter.

En dehors des braiis, le barbecue importé d’Afrique du Sud, j’ai peu eu l’occasion de manger de la viande cuisinée ou en plat, sinon en très très petites quantité noyée dans un plat de légumes.
Je parle bien sûr de la cuisine typiquement africaine, pas celle des KFC, Steers ou autres pizzerias.

Le foie à la mode africaine est invariablement servi avec la Nshima en Zambie, le Pap en Namibie, la Papa en Afrique du Sud. C’est une purée compacte de farine de maïs au goût très neutre mais qui se marie très bien avec un plat bien épicé.

Faites aussi voyager vos papilles !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Vous aimez cet article ? Partagez-le ou réagissez !