Panama

Un canal, des banques et quelques scandales. Le Panama n’est pas connu en tant que destination de voyage, pourtant il y a un peu plus à voir là-bas que ce que l’on croit

 

Entre Atlantique et Pacifique, le Panama se dresse comme une frontière. Cette barrière naturelle est connu pour son canal qui a fait les fortunes du pays. On connait le Panama pour ses banques réputées être les machines à laver de l’argent douteux de toute la planète. Depuis l’affaire des Panama-papers la réputation du pays a sérieusement souffert. Il faudra donc explorer le Panama en regardant ce qu’il a de plus beau : des artisans, des peuples indigènes, une mer turquoise semée d’îles confettis au sable blanc et une nature sauvage.

Hola, mi nombre es Christine, soy francesa, ¡feliz de conocerte!

 

Panama City n’est que rarement une destination de voyage, c’est plutôt une escale

 

Il suffit de quelques heures pour comprendre Panama City. La ville semble coupée en deux parties : d’un côté des buildings qui se dressent sur la mer, de l’autre des habitations dites historiques. Les bâtiment coloniaux ont un charme fou, mais beaucoup d’entre eux n’ont de solide que la façade. Derrière, tout est effondré, envahi par la végétation. Pour les nouveaux building, ils sont aussi parfois complètement vides. La ville a fait de gros effort pour rendre sa capitale plus riante et les résultats sont encourageants. Pourtant, la ville reste chère pour un voyage nomade, les baroudeurs ne vont pas s’y attarder longtemps !

Se promener dans Panama City c’est bien, à condition de ne pas franchir le périmètre de sécurité

 

La mixité culturelle du pays est intéressante mais pas très facile à explorer. Dans la ville basse, j’ai été arrêtée (de façon très charmante) par des policiers à vélo qui m’ont demandé de ne pas rester dans ces quartiers « trop dangereux ». Ils m’ont gentiment mais fermement quand même, raccompagnée dans le centre touristique. Deux fois (je suis têtue). Idem pour aller sur la promenade le soir. Cette innocente sortie était fortement déconseillée à grand renfort d’histoires scabreuses arrivées à des touristes imprudents.
Qu’à cela ne tienne, Panama City se visite aussi de jour. Le marché aux poissons ouvre ses portes aux gastronomes pour y tester les ceviche et le marché artisanal déborde d’un artisanat magnifique.

Les molas des femmes Kuné : un artisanat du Panama d’une beauté rare

 

Il est rare de voir une telle précision, une telle harmonie. Les molas sont des oeuvres artisanales typiques de Panama. Dans d’autres pays, on les appellerait patchworks. Ici ils ont une signification particulière car ils ornent les robes des femmes Kuné. Cette ethnie est particulière à Guya Lana. Jusqu’à ce que ces créations deviennent un produit touristique, elles étaient réservées à l’usage privé. Chaque famille avait son propre style, un peu comme les tartans écossais. S’il est une chose à ramener de Panama, c’est bien un mola.
On peut rappeler au passage que le fameux panama, le chapeau, est originaire d’Equateur. C’est là qu’il est fabriqué. Cet élégant couvre-chef n’a de panaméen que le nom. Il a été baptisé ainsi lors de la construction du canal, c’était le chapeau des ouvriers.

Les artisans du Panama sont experts dans la réalisation d’objets du quotidien d’une grande solidité et d’une grande beauté

 

La vannerie est un incontournable de Panama, même si on ne souhaite pas en acheter, il faut en admirer la finesse, l’esthétique et la technicité du tressage. Les autochtones créent des objets et divers récipients à partir de fibres végétales (chunga et nahuala) de palmier. Ces créations sont d’une grande beauté. Beaucoup de savoir-faire et de temps sont nécessaires à la vannerie embera-wounaan. C‘est parfois un crève-coeur de voir les touristes négocier les prix.
Les bijoux et ornements en perles sont tout aussi magnifiques, le voyageur trouvera sûrement une petite place dans son sac pour en ramener au pays.

Le panama c’est beaucoup plus de nature que de buildings

 

Le voyage au Panama ne s’arrête pas à Panama City et son canal

 

C’est aussi un superbe volcan (courbatures garanties), des forêts sauvages et un littoral réputé pour la fêtes, les cocktails. Les touristes côtoient les aventuriers qui se reposent respectivement dans des cases en palmiers ou dans des hôtels de luxe.

Le Panama possède non pas une perle mais tout un collier : les îles caribéennes des San Blas

 

Il ne faut pas chercher longtemps pour trouver toute la beauté du monde. Les San Blas sont un archipel d’îles, parfois minuscules, qui constellent la mer des Caraïbes. Elles sont la plus parfaite représentation du paradis tels que l’imaginent les touristes : du sable blanc immaculé, des eaux turquoises, des palmiers et le ciel tout autour.
Les excursions sur les îles sont très populaires, le mieux étant de partir à la rencontre des Kunas, ce peuple indigène qui lutte à armes inégales pour garder son identité.

L’isthme de Panama est aussi couru pour sa jungle et sa forêt tropicale

 

Baroudeur ami des moustiques, bienvenue dans la jungle, terrible jungle, du Panama. Pas de bestioles vraiment dangereuses avec des dents et des griffes, rassurez-vous. A part les suceurs de sang, petits mais pénibles, on verra surtout de belles cascades d’eau pure où se rafraîchir de la moiteur tropicale. Les chemins sont taillés par Tarzan et Indiana Jones alors l’aventurier sera certainement ravi. Attention aux maladies quand même : répulsif à insectes, manches et pantalons longs sont de mise.

Le Panama a bien des facettes, il faudrait beaucoup de temps pour les découvrir toutes

 

Au Panama, le nombre de banques est aussi élevé que les îles San Blas. La Jungle urbaine est aussi dense que la forêt tropicale, les habitants sont différents : des requins de la finance en costume aux indigènes Kunas, gardiens de leur fabuleuse culture. Les barques de pêcheurs croisent la route des super tankers, la Cordillère américaine forme deux régions distinctes, quasi coupées au couteau. Au Panama se mélangent fortune et misère, culture profonde et hamburgers, nature sauvage et urbanisation galopante. Un pays de contraste donc, qui rend son exploration passionnante malgré sa superficialité. 

Gracias, adiós, hasta pronto!

Panama

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank

Et si on visitait le Nicaragua ?

C’est encore comme ça au Nicaragua : un voyage pas compliqué, pas cher, accessible mais enchanteur. Les plages y sont encore plus belles qu’au cinéma et le pays abrite des îles magiques, pleines d’aventures.