Laos

On ne se lasse pas du Laos ! Le pays est grandiose et les laotiens accueillants. Le Laos est gardien de ses traditions et de son identité, il permet un voyage hors des parcours balisés, semé d’aventures et de sourires

 

L’auriez-vous remarqué ? Le Laos est un pays en forme d’étoile filante. Il partage 5 frontières avec la Chine, Cambodge, Vietnam, Birmanie et Thaïlande. Enclavé au milieu de ces prestigieux voisins, il est longtemps passé inaperçu. Le bon côté de la chose étant qu’il a su garder son âme, sa culture.

ສະບາຍດີປະເທດລາວ, ຂ້ອຍຊື່ Christine, ຂ້ອຍແມ່ນຝຣັ່ງ, ດີໃຈທີ່ໄດ້ພົບເຈົ້າ! Sabaidee !Bonjour Laos !

 

Un passé difficile sous les bombes américaines, le Laos revient de loin

Marqué par l’histoire, on y découvre de manière assez inattendue que c’est le pays le plus bombardé du monde alors qu’il n’a jamais été en guerre près de deux millions de tonnes d’explosifs ont été largués des avions américains entre 1964 et 1973. Et ce n’est toujours pas fini, aujourd‘hui encore des personnes perdent la vie, un bras ou une jambe en marchant sur des mines, en travaillant la terre ou en conduisant des troupeaux dans la plaine.

Une langueur élégante, mélange incertain de lenteur douce, de respect du temps et du geste…

Ce n’est certainement pas pour cette raison, mais le Laos est un pays incroyablement attachant. Une certaine lenteur peut-être, cette retenue, cette élégance des laotiens dans leurs tenues, leurs gestes, cette façon de marcher avec légèreté.

Les laotiens sont des personnes tranquilles à l’âme épicurienne

Ils passent du temps à manger et à faire les choses avec lenteur. Ils ont un rapport au corps très respectueux du bien-être et beaucoup de pudeur. On ne cesse de s’en étonner lorsqu’on voyage dans ce pays, les gens, riches ou pauvres sont extrêmement bien habillés et propres.
Au Laos, on ne crie pas, on ne hurle pas sa colère ou sa joie, la douceur, la retenue est de mise. Même les bateaux sont lents, glissant avec douceur sur le Mékong, fuyant l’agitation et la fureur du monde civilisé.

Par quel miracle le Laos est-il resté aussi authentique, loin de la curée du tourisme de masse ?

 

Le Laos a traversé des moments difficiles par le passé. Le Laos n’a pas été pendant longtemps une destination de voyage privilégiée

 

Les raisons se trouvent dans l’histoire. Le Laos est un pays qui fut copieusement bombardé de mines antipersonnel. Pendant longtemps et aujourd’hui encore, elles peuvent tuer. Le gouvernement a fait de grands efforts depuis pour déminer le plus de régions possible mais certaines zones sont à éviter.
Deux guerres d’Indochine, une guerre de 30 ans, des crises politiques et environnementales, des conflits entre ethnies n’ont pas fait bonne presse à ce petit pays.
Enclavé au coeur de l’Asie du Sud-est, le Laos a des voisins plus tentants qui ont, eux, du littoral à cocotiers à offrir aux visiteurs. Les touristes lui ont longtemps préféré la Thaïlande à l’économie dynamique, à la gastronomie renommée et aux plages paradisiaques. 

Le Laos a su mettre le holà aux débordements touristiques. Pour un pays en situation économique difficile, chapeau bas !

 

Dans les années 2010, le Laos a développé son tourisme par le bas. Le pays était connu pour ses beuveries, son tubing alcoolisé (on descend le Mekong dans une bouée et on s’arrête aux bars qui le jalonnent) et la drogue facile.
Heureusement, le pays a su faire preuve de sagesse et a repris les choses en main. Vang Vieng a retrouvé sa dignité. Le tubing est plus encadré. On descend la rivière pour les paysages, la balade flottante et quelques activités (tyroliennes, plongeoirs, toboggans…). Il existe toujours des bars mais la biture n’est plus le but de l’activité.
La ville a remis un peu d’ordre aussi. C’était pitié de voir les touristes (pour la plupart des backpackers) saouls, défoncés et débraillés dans les rues de la ville. Hurlant leur ébriété à plein poumon et oubliant au passage tout respect pour les traditions Laos. Le pays a resserré la vis pour mettre un terme aux excès. Bravo.

Le pays Lao est aujourd’hui sûr, le tourisme s’y développe doucement mais sûrement

 

Il existe quantité de bonnes raisons de partir à la découverte de ce pays dépaysant. Le Laos possède une culture riche et intense dans ses saveurs, ses couleurs, ces traditions ancestrales. On ne se lasse pas du Laos. Des plus longues grottes du monde (Konglor, 7 km) à la jungle touffue, c’est encore un endroit du monde authentique.

Une architecture d’orfèvre, précieuse et sophistiquée, le Laos est un musée à ciel ouvert

 

Le pays regorge de temples fascinants aux toits dorés ornés d’arabesques, de statues longues comme des héroïnes de mangas souhaitant la bienvenue au voyageur… Ce pays est riche de trésors du passé, de grottes sacrées,  et de moines à la robe jaune-orangé. 

Le Laos à milles facettes, on ne peut pas le connaître en une semaine

 

Le Laos revêt bien des facettes. Des 4000 îles, véritables repères de baba-cool tatoués jusqu’aux orteils à la merveilleuse Luang Prabang encore auréolée de sa gloire passée. Ventiane et son Arc de Triomphe, des routes à lacets, des jungles, des rivières douces, des habitants bienveillants… ce pays se découvre et se redécouvre perpétuellement.

Une gastronomie de caractère facile à trouver, encore préservée des fast food occidentaux : la cuisine du Laos est (encore) authentique

 

Dans les bars on boit des Lao-lao, l’alcool local, toujours par deux et attention, c’est fort.  Le Laos brasse son propre bière locale, la Beerlao et avec ça on mange de savoureuses spécialités : des saucisses de porc aigre, des salades de papayes pimentées à la sauce de poisson, des soupes de vermicelles de riz et des kilos de riz gluant. Restaurant à l’européenne ou cantine de rue, quel que soit l’endroit tout est bon, savoureux, relevé de complexes mélanges d’épices et d’aromates.

Des paysages ? Non au Laos, ce sont des poèmes en 3D

 

Perdus quelque part derrière les champs d’Hévéa, on découvre par hasard de jolies maisons en bois noirci par le temps et des temples laissés à l’abandon baignés de mystère. Ils restent là, immuables, ils appartiennent au temps, à l’espace comme un tableau que l’on ne peut découper en morceaux sans le détruire.

Le voyageur va en prendre plein les yeux, hors des attractions touristiques, au Laos la beauté est partout

 

La beauté des paysages, des habitations ou des habitants n’a cessé de m’arrêter sur la route. Deux enfants parés de leurs vêtements traditionnels ressemblant à des petits princes et princesses d’un autre âge se tenant la main au bord de la route. Une rizière d’un vert intense reflétant le bleu du ciel, un buffle qui passe au loin et le soleil qui descend doucement sur l’eau calme. Au détour d’un chemin, sans chercher, le Laos offre des paysages qui imposent le silence, cadeaux d’un instant.

Les laotiens sont aussi magnifiques que leur pays

 

Je souhaite de tout mon cœur longue vie à ce pays envoûtant, à ces femmes portant de somptueuses coiffes ornées de pierres, de bijoux, de broderies d’une incroyable finesse. Les tenues traditionnelles sont à faire pâlir d’envie les stylistes les plus exubérants. Les tuniques, les ceintures, les robes sont de véritables œuvres d’art portées avec une grâce infinie tant par les hommes que les femmes. Les laotiens sont fiers de leur histoire et de leurs traditions et c’est largement mérité.

ຂອບໃຈປະເທດລາວ, ສະບາຍດີ, ພົບກັນໄວໆນີ້ 
khobchai pathedlav, sabaidi, phobkan vaini !

Laos, Best Of

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank

Et si on visitait la Birmanie ?

Ce que l’on ramène de Birmanie, ce ne sont pas que des photos ou des souvenirs à coller sur le frigo. De Birmanie, on ramène  un peu de la lumière des sourires et l’ineffable gentillesse des birmans.