Hong-Kong

Hong Kong, d’après les voyageurs, ou on déteste, ou on adore. Il faut peu de temps pour comprendre le dilemme

 

Hong Kong n’est pas un pays, c’est une ville

 

Mais cet endroit jouit d’une position particulière. On ne dit pas, je vais en Chine, on dit je vais à Hong Kong. C’est pour cette raison, bien que je connaisse mon histoire-géo, que ce portrait figure parmi les pays et non pas dans la Chine.

香港,您好,我叫克里斯汀,我是法国人,很高兴认识您 Bonjour Hong Kong !

Xiānggǎng, nín hǎo, wǒ jiào kè lǐsī tīng, wǒ shì fàguó rén, hěn gāoxìng rènshì nín!

Pourquoi Hong Kong divise t’elle tant la grande communauté des voyageurs ?

 

Parce qu’il y a deux Hong Kong. La grosse pomme qui se trouve sur le bord du continent et les îles : celle de Hong Kong et Lantau pour les plus connues. Ces îles sont recouvertes de verdure à 90%. Il y en aura pour tous les goûts : les amoureux des villes et ceux qui préfèrent la campagne. 

Côté ville on trouvera la quintessence de la création humaine. Hong Kong est un paradis ou un enfer artificiel, le décor d’un jeu vidéo ou d’un film de science fiction

 

C’est sûr, de ce côté là Hong Kong ne déçoit personne, c’est un royaume de béton. Il est d’ailleurs difficile de trouver un banc ou s’asseoir, le moindre centimètre est occupé.
Pas de terrasse ou boire une bière ou un café, pas de parc ou promener le chien.
Soyons honnête, il y a deux ou trois rues piétonnes et j’ai fini par trouver un espace planté de bancs en béton massif. Il faut les chercher longtemps dans ce fatras de construction mais il faut rendre à Hong Kong ce qui appartient à la Chine.

Hong Kong c’est du bruit, du trafic, du béton et beaucoup de monde

 

Pour les voyageurs, il faut rapidement faire le deuil d’un petit hostel pas cher où se faire des copains, ici tout est à peu près hors de prix.
On va donc se tasser dans un dortoir, pas de salle commune, pas de coin cuisine, pas de table pour boire un café. Mais le prix sera raisonnable et on pourra se faire une petite frayeur en montant sur le toit pour admirer la ville d’en haut.

Côté campagne, le randonneur a du choix, le chien et les enfants aussi

 
Hong Kong a son mini Disneyland, des plages de sable très jolies, des collines verdoyantes et des petits villages de pêcheurs.
On y trouve aussi des temples chinois, des statues géantes faisant des offrandes au plus grand Bouddha assis du monde. 
Les sentiers de randonnées sont nombreux, agréables, parfaits pour aller s’y oxygéner les poumons et les neurones.

 

Pour aimer Hong Kong, il faut y vivre et bien gagner sa vie

 

C’est l’impression qui domine, ici tout le monde travaille. Les expats y gagnent bien leur vie et profitent de cette expérience remarquable sur un CV en mélangeant gratte-ciel et espaces sauvages accessibles en métro. Hong Kong est leur échappée et pour certains, leur heure de gloire.

Pour le voyageur, Hong Kong est un lieu intéressant pour découvrir l’Asie dans ce qu’elle a de meilleur… et de pire

 

Dans cette jungle d’acier se trouvent aussi des marchés typiques, des restaurants en baies vitrées dominants la ville et des gargotes de ruelles. Hong Kong possède un zoo neurasthénique, un parc plein de statues de célébrité. C’est d’ailleurs l’endroit idéal où se poser le soir pour admirer le son et lumière partant du port qui s’éclate sur la mer. 

A Hong Kong, il faut utiliser les transports pour explorer la ville

 

Le funiculaire emmène les touristes en haut des collines, le métro passe sous la mer et le tramway est un moyen idéal de découvrir la ville. Pas du tout high tech, il est antique et c’est un voyage surprenant que de voir défiler la tentaculaire assis sur un banc de bois d’époque. On peut aussi faire un un tour en bateau sur une jonque chinoise ancienne  pour aller d’une île à l’autre. 

Finalement Hong Kong n’est pas une grosse ville barbante, c’est un monde à part. Dans des conditions normales, c’est la nature sauvage qui tente de reprendre ses droits sur la ville. A Hong Kong c’est la nature humaine qui tente, inlassablement de reprendre le dessus.

谢谢,再见,再见

Xièxiè, zàijiàn, zàijiàn!

Hong-Kong

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank

Et si on visitait la Chine ?

Royaume du kitsch et de la tradition, temple de la gastronomie, la Chine réunit jungles de béton et monastères perdus dans les montagnes. La Chine, c’est Confucius philosophant sur les nouilles et Mao en costume trois pièces.