Bali

Bali est à la hauteur de sa réputation : c’est beau !

 

Julia Robert sur son vélo pédalant sur les routes lumineuses de Bali, ce n’est pas du cinéma, c’est aussi beau qu’on le croit.. c’est vrai ! Les plages de sable noir étincelant au soleil, les raies Manta, les Babi-gula ou (Babi guling, cochon de lait à la broche), les crustacés mangés sur le pouce, ces sarongs multicolores, c’est ici !

Om swastiastu Bali, wastan tiang Christine, saya orang Prancis, senang bertemu dengan Anda!

 

Alors ? Visiter Bali en vaut le détour ?

Dans l’incroyable archipel de l’Indonésie se cache l’île merveilleuse de Bali. Cette destination de rêve domine toutes les autres et pour défendre sa place sur le podium elle a de sacrés arguments. Alors oui, Balai vaut vraiment la peine d’aller y faire un tour et même d’y rester plus longtemps que prévu.

Bali est une pierre précieuse : c’est beau, c’est beau, c’est beau

On ne compte plus les films, livres et reportages sur cette île extraordinaire. Temples silencieux, processions aussi interminables qu’inattendues, offrandes délicates sur les trottoirs, démons effrayants et artisanat précieux… L’île possède une vraie personnalité et une culture riche et vivante. Bali ce n’est pas Punta Cana ou les plages bétonnées d’une destination cocotiers. Le ciel est d’un bleu éclatant, les montagnes fumes au petit matin et les temples sages aux toits multiples se dressent sur l’eau d’un lac tranquille. C’est sans doute à cela que Bali doit son succès, cette perfection de l’âme et du paysage.

Bali est touristique mais rien n’entame sa beauté, elle garde encore l’équilibre entre l’islam, l’hindouisme et le tourisme

Envahie d’hôtels luxueux où des lits King size attendent les occidentaux, cette île est à la fois enchanteresse et dérangeante. Tout est dans le contraste. Le luxe pur se mélange avec la sobriété des hameaux habités par les locaux. Les saris côtoient les shorts australiens, les gargotes stationnent devant les restaurants huppés. La retenue et la discrétion se disputent avec l’intégrisme islamique et la décontraction des visiteurs occidentaux. 
Ici, certains visiteurs payent pour prendre les grandes roussettes capturées en photos et la jungle est régulièrement anéantie pour y construire des bungalows de luxe. Les terres aussi sont vendues aux promoteurs pour le prix d’un scooter. Espérons que la belle ne perdra ni la tête si son coeur.

A Bali on peut aller à la plage, mais les balinais sont aussi à découvrir

Rien que pour rencontrer ses habitants, Bali vaut le détour. Quelle douceur ! Quelle bienveillance ! Il ne faut pas s’étonner que ce pays soit si prisé par les touristes et soit si propice au rêve de « vraies » vacances. Il y a peu d’endroits semblables dans le monde. Les balinais sont magnifiques. Toujours propres, drapés dans des tuniques immaculées ou des sarong colorés. Ils inspirent calme et respect. Les enfants ne pleurent pas, ne crient pas. Les parents sont détendus, le stress semble bannis de leur existence. 
C’est peut-être cette douceur de vivre qui a fait la renommée des fameuses « vacances à Bali pour quadra en burnout« . Toujours est-il que la gentillesse des habitants n’est pas un mythe et dès que l’on pose le pied à Denpasar, la pression tombe. 

La cuisine balinaise est aussi dépaysante et bonne que n’importe quelle gastronomie asiatique

Sur cette île minuscule, un confetti dans le plus grand archipel du monde tout est bon pour faire du bien à commencer par la nourriture : le satay, les fruits, le riz noir à la noix de coco, le Nasi et le Mie Goreng. Inutile de courir les restaurants chics, les meilleures choses que l’on puisse manger à Bali s’achètent dans la rue. Enveloppé dans des feuilles de bananier, cuites à la vapeur ou grillée en méchoui, la gastronomie est surprenante et savoureuse.

Ne visitez pas l’île des Dieux en courant. Cette île mérite qu’on y passe du temps

Il en vaut vraiment la peine d’être explorée en profondeur. Voir les forêts de girofliers, la jungle profonde, visiter quelques villages où les habitants invitent les voyageurs à goûter leur vin de palme qu’ils laissent fermenter dans les arbres. Faire quelques kilomètres et s’arrêter, regarder autour de soi, parler avec une balinaise qui ramène du bois, boire un jus de fruit sur le bord de la route, respirer et repartir.

Où se trouve donc le vrai visage de Bali ? 

Loin de Kuta, aujourd’hui envahie d’australiens fêtards, ça c’est sûr. Assister au rituel des prières dans les bassins sacrés de Tirta Empul est un bon début. C’est si beau qu’il donne envie de se convertir à l’hindouisme si particulier de Bali. Dans les villages du Nord, sur Lembongan ou il y a peu, il n’y avait ni électricité ni réseaux internet. Rien qu’une chambre en feuilles de palmier et basta. Dans les eaux grouillantes de vie, les poissons multicolores et les gracieuses raies manta tournaient par dizaines autour du plongeur.
Le Lac et le mont Batur offrent aussi leur pesant de sérénité au lever ou au coucher du soleil. 

Bali est une île aventureuse si on prend la peine de la découvrir loin d’un hôtel de luxe

Il suffit de louer un scooter, un vélo, il faut juste être prêt à toutes les surprises. Les balinais sont si chaleureux qu’ils ne peuvent pas vous laisser manger seul. Si par hasard, le restaurant ou le bar est vide, le chef quittera ses fourneaux pour venir vous tenir compagnie. Alors à Bali, seul le meilleur peut arriver ! 

Matur Suksma Bali, pamit dumun, sampai jumpa lagi ! 

 

Bali, Best Of

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank

Et si on visitait la Malaisie ?

Kuala Lumpur fait vraiment partie des incontournables mais n’oubliez pas d’aller voir du côté de la jungle la plus vieille du monde, des Pérenthians et si vous en avez l’occasion de Bornéo !