Bulgarie

Le plus célèbre en Bulgarie ? c'est le yaourt ! Faites votre bagage, il est temps de découvrir ce fabuleux pays nanti de plaines, de villes magnifiques, de forêts magiques et de plages dorées

Des thraces, des romains, des ottomans, des slaves… des soviétiques. La Bulgarie est un puits de culture !

 

La Bulgarie existe officiellement depuis des lustres. Ce pays a connu bien des rebondissements au fil des siècles. Des influences perses, turques, grecques, orientales  ont chamboulé le visage des villes et les traditions, elles se retrouvent tout au long du chemin.
Voyager en Bulgarie va au-delà du simple voyage, c’est un pays qui touche profondément. Est-ce dû à la gentillesse des bulgares, la beauté des bâtisses anciennes cachées dans d’envoûtantes forêts, les villages accueillants ? C’est indiscutable, ce pays sait se faire aimer pour autre chose que la douceur du kisselo mliako, le yaourt bulgare.

Visiter la Bulgarie c’est plonger dans l’histoire, la culture et occasionnellement, dans les eaux de la mer noire. De ce côté là, les plages sont magnifiques.
La Bulgarie est passionnante. Ce pays éveille une émotion particulière, celle qui comble les voyageurs et qui n’est pas toujours si facile à trouver : une certaine douceur de vivre, une vraie spontanéité. Il n’y a pas qu’en Bulgarie où les habitants se montrent bienveillants et aimables (heureusement) mais en Bulgarie, leur sincérité est tout juste renversante.

Здравей, България, казвам се Кристин, аз съм френска, щастлива да се запозная! Bonjour Bulgarie !

Pour les ignares : Zdraveĭ, Bŭlgariya, kazvam se Kristin, az sŭm frenska, shtastliva da se zapoznaya!

La Bulgarie c’est magnifique et en plus, c’est très facile d’y faire le plus beau des voyages

L’impression dominante (oulala c’est bôôôôô !) ne lâche pas le voyageur du début à la fin de sa visite. La Bulgarie possède des villes surprenantes d’élégance, de modernité, de lumière. Les villages ont gardé leur caractère, leurs ruelles et fontaines, leurs communautés qui se rassemblent sur la place à la fin du jour.

Il y a des pays dont il n’est pas facile de tomber amoureux au premier regard, ils se « méritent ». La langue est ardue, les transports difficiles, les locaux frileux, les attractions peu nombreuses. Dans ces pays là, il faut s’obstiner pour trouver la beauté, la chaleur cachée sous la surface. La Bulgarie n’appartient pas à ce groupe. En Bulgarie, tout est facile. Les gens sont chaleureux et font de louables efforts pour communiquer avec les voyageurs. Il n’est d’ailleurs pas exceptionnel de les entendre répondre en français à une question bulgare.

On parle quelle langue en Bulgarie ?

Attention aux impairs, en Bulgarie on parle le Bulgare, on ne parle pas le russe. L’alphabet non plus n’est pas russe, il est cyrillique. Les habitants peuvent se montrer susceptibles sur le sujet. Les « inventeurs » de cet alphabet, les frères Cyrille et Méthode qui depuis sont devenus des saints, l’ont instauré dans le pays il y a fort longtemps. Le cyrillique a été élaboré à partir de l’alphabet grec jusque-là utilisé en Bulgarie et l’alphabet glacolithique (et d’autres aussi mais tout le monde n’est pas du même avis).
Il existe un bon nombre de langues qui utilisent le cyrillique : bulgare, kazakh, kirghize, macédonien, mongol, russe, serbe (mais moitié-moité avec le latin quand même), tchéchène, biélorusse, ukrainien, ouzbek… et quelques dialectes issus de pays non slaves. En tout, 200 millions de personnes sont concernées.
Les expressions sont parfois identiques ou très proches du russe. Les autochtones ne vous lyncheront pas pour ça mais faites l’effort de parler bulgare, ça fait plaisir.
Donc, ne dites pas Privet ou Do svidaniya mais plutôt Zdraveĭ et dovizhdane, do-vij-da-ni-yé. 

Bulgare ça rime avec art

Les villes de Bulgarie sont très belles. Les tragédies de la guerre, des gouvernements n’ont pas réussi à les enlaidir. Il est surprenant de voir avec quel dynamisme les bulgares s’attaquent au problème de la rénovation des anciens bâtiments. Le pays n’a pas encore l’économie nécessaire pour ressusciter de son patrimoine. Le moyen le plus simple et le moins cher de le protéger (et parfois de le valoriser) est de faire appel aux artistes du street art ! Ni une ni deux, les murs de Plovdiv et Sofia, sont aujourd’hui si bien décorés qu’il faut absolument suivre les Free Walking tours dédiés au Street Art.

La gastronomie bulgare

Rustique, simple et pas toujours diététique, la cuisine bulgare c’est pas pour les faiblards

C’est un joyeux mixage d’influences : moyen-orientales, perses, turques, grecques, russes… et un zeste d’Europe.
L’apéritif ici est aussi traditionnel qu’en France. On y déguste un verre de rakya (rakija, rakia, raki, rachiu chez les voisins), une salade de légumes, la Chopska (tomate-concombre-oignons), des poivrons cuits, du fromage type feta et bien sûr, une sauce au yaourt. Avec un peu de chance, l’apéro comprendra aussi une assiette de charcuterie très  honorable. C’est une tradition chère aux bulgares, ne venez pas avec votre paquet de chips.
Autre curiosité, le tarator. Cette étonnante soupe de yaourt froide est parfois si liquide, qu’on peut la considérer comme une boisson. Elle contient du concombre finement coupé, de l’aneth, de l’ail, parfois des noix. Rafraîchissante et légère, c’est un vrai délice.

La Bulgarie consomme beaucoup de fromage mais la production n’est pas très diversifiée. Il s’agit surtout de fromages frais, le siréné, dont la texture varie de la feta compacte et friable à la crème. Mais il y a aussi le Kashkaval ! Fameux dans tous les Balkans, ce fromage jaune affiné présente une pâte semi-dure et un goût assez doux. Il est très apprécié, on le retrouve même sous sa forme la plus étonnante : pané !

Fierté culinaire bulgare : la Banitsa !

Mi gâteau, mi friand, sucrée ou salée elle se décline sous bien des formes. Il s’agit d’une pâte filo avec garniture, roulée en spirale et cuite au four. La Banitsa bulgare ressemble beaucoup au börek turc mais elle est ici vraiment typique. On la mange aussi au Nouvel An avec, cachés à l’intérieur, des voeux ou une fève pour porter bonheur et chance tout au long de l’année. C’est vraiment bon… mais c’est terriblement gras.

En Bulgarie, que trouve t’on au rayon boisson ?

Le rakya, eau de vie tirée de fruits fermentés tels que la prune, l’abricot, la poire mais aussi pomme, coing, pèche, etc. C’est la boisson nationale ! Attention elle se déguste plus en apéritif qu’en digestif. La rakya est très populaire, les familles sont même autorisées à produire leur propre cru (30l par par an).

Ne passez pas à côté du vin bulgare ! 

La tradition viticole date de plus de 3000 ans. Les bulgares vous le feront savoir : c’est ici qu’est (peut-être né) Dionysos… mais les historiens ne sont pas tous d’accord. Ce n’est pas grave, le vin bulgare c’est du lourd. Il y a des preuves écrites : Homère en parle dans l’Iliade. Il est vraiment bon et vaut bien des crus italiens ou français : le vin bulgare, ce n’est pas un vulgaire pinard.

En Bulgarie, le plus beau des voyages se fait sans plan, sans carte, sans itinéraire

Pour une véritable exploration de la Bulgarie, il ne faudra pas hésiter à louer une voiture et à prendre son temps

La forêt bulgare est omniprésente. Traverser le pays par ses bois est un voyage enchanteur. C’est beau, c’est beau et c’est re-beau, krasiva !
C’est dans ces campagnes, ces forêts, ces villages que se trouve l’âme bulgare. Les habitants sont incroyablement gentils, hospitaliers et tellement joyeux ! Ce voyage est propre à enchanter le plus blasé des nomades.
Il ne faut rien organiser, il faut surtout se perdre. Prendre des chemins de traverse, sortir des grandes routes, des attractions touristiques. Le hasard ne manquera pas de semer sur votre route de belles rencontres. Un camion chargé d’ouvriers enchantés de vous découvrir au détour d’un virage boueux, perdu au fond des bois (dobre dosh ! dobre dosh! Bienvenue !), des bergers solitaires, curieux et souriants, des villageois heureux et surpris de vous voir passer par là… Ils n’hésiteront pas à aller chercher le chef du village pour vous accueillir !

Les bulgares sympas, ce n’est pas votre tasse de thé ? 

Pas de problème, on enchaîne ! Un monastère fabuleux (extra-formitop, promis), des randonnées de montagne Oulalalalalala-génial, des parcs Wahoooou-sensass vous attendent. Cherchez Rila, Pirin, Nessebar, Veliko Tarnovo, Vitocha, Stara Planina… Et dans ce voyage, qu’y verrez-vous ? Des chevaux galopant dans les plaines, des lacs de montagnes scintillants, des meules de foin, des collines douces et dorées, des bâtisses anciennes remarquable…

 

Благодаря ти България, довиждане, ще се видим скоро !Blagodarya ti Bŭlgariya, dovizhdane, shte se vidim skoro !

Bulgarie

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank

Et si on visitait la Macédoine du Nord ?

Secouée dans les montagnes pas toujours russes de l’histoire, la Macédoine du Nord est un pays attachant et fou qui ne renonce à rien pour figurer au menu du voyageur.