Chine

La Chine est un pays unique et pluriel à la fois, il s’explore avec du temps et beaucoup d’énergie

 

Voilà un pays qui a comblé mes attentes bien au-delà de ce que je pouvais imaginer.
Il faut que je le confesse, avant de poser le pied en Chine, j’avais quelques aprioris.
J’ai eu l’occasion de croiser beaucoup de chinois en vacances, un peu partout en Asie ou en Europe et l’expérience n’a pas toujours été heureuse. Mais voilà donc en Chine ! Cet impressionnant pays, gigantesque, abritant des chinois aussi différents que les marseillais le sont des lillois. Les chinois de Chine sont surprenants, attachants et attentionnés, c’est une surprise de taille.

香港,您好,我叫克里斯汀,我是法国人,很高兴认识您 Bonjour Chine !

Xiānggǎng, nín hǎo, wǒ jiào kè lǐsī tīng, wǒ shì fàguó rén, hěn gāoxìng rènshì nín!

L’étiquette du savoir-vivre, c’est aussi made in China

La culture chinoise est bien spécifique. En Chine, on parle fort, on bouscule, on passe devant tout le monde. On rote, on fait du bruit en mangeant et on n’éprouve aucune gêne à embaumer le bus d’odeurs de pieds en se déchaussant ou à se planter sans vergogne devant le texte que vous êtes en train de lire… Il va valoir faire preuve de magnanimité ou alors jouer des coudes. C’est au choix mais quoi qu’il arrive il faudra s’adapter.
 

Une énergie et un sourire communicatifs : la Chine est un pays joyeux

Il est normal pour un chinois de danser ou de faire sa gymnastique quotidienne dehors, avec les copains. A la tombée du soir, parcs, rues, berges, sont envahis par des groupes folkloriques en tenues traditionnelles. Tout le monde s’y met, jeunes et moins jeunes et même les honorables anciens ! Ici, on chante aux carrefours, on papote avec tout le monde même si on ne se connaît pas.
 

Les chinois sont très attentionnés avec leurs visiteurs

Ils feront tous les efforts possibles pour vous porter secours. Curieux comme des fouines ils s’approchent, se saisissent de votre téléphone-GPS, disparaissent avec pour se renseigner, reviennent en jacassant comme des pies et arrêtent le bus au milieu de la route pour vous y pousser ! Ils vont vous aborder pour proposer leur aide, vous dégoter un hôtel magnifique à moindre coût (réservé aux chinois) et vous inviter à goûter leurs spécialités avec une cordialité désarmante.
Car il est fondamental pour eux que votre expérience de la Chine soit belle, bonne, positive. C’est quasi une question d’honneur. 

Partez équipé : langage corporel, dessin, application de traduction et GPS. En Chine on parle chinois !

Même en y mettant du cœur et des neurones, il n’est pas facile de maîtriser vocabulaire et prononciation. Se faire comprendre est parfois un vrai challenge. Mais ! Si vos chinois ne parlent pas un mot d’anglais ils vont sans hésitation aller chercher quelqu’un qui pourra vous aider.
Ce sauveur vous accompagnera jusqu’à votre hostel qui se trouve à 800m et vous quittera avec un chaleureux et sincère « Welcome in China ! ».
Et Confucius m’en est témoin, pour explorer ce pays par soi-même, vous aurez parfois  grandement besoin de leur aide.
Dans les grandes villes, les plaques de rues sont traduites en anglais. Mais souvent,  même super GPS ne vous sera d’aucune utilité.

En Chine, il faut vite savoir à qui demander de l’aide

Ce n’est pas rare, lorsque vous arrivez au guichet, le vendeur vous envoie balader : Méo-Méo ! accompagné d’un geste « font-font-les marionnettes », qui se traduit par « il n’y en a pas », et « au suivant ! ». Il ne vous reste plus qu’à refaire la queue ailleurs ou chercher de l’aide. Sortez la botte secrète : allez chercher un policier ou quiconque portant un uniforme. Monsieur ou Madame se pliera en 4 pour vous aider à acheter votre ticket quitte à couper la file et l’effet sur le guichetier sera immédiat.

Apprenez à dire oui : la Chine met un point d’honneur à aider les voyageurs

Les chinois adorent s’occuper de de leurs visiteurs. Acceptez leurs invitations, soyez ouverts aux échanges même s’ils sont parfois un peu brutaux.
30mn avant le départ du bus, je réalise que je me suis trompée de gare. Une femme m’accoste haut et fort, je m’explique. En 3 minutes l’histoire est pliée. Poussée dehors avec mon barda, elle m’intime de rester là avec une autorité déconcertante. Son mari apparaît au volant de son Audi comme par magie. Il me conduit à la bonne station, 5 km plus loin et m’accompagne même au guichet pour s’assurer que tout se passe bien. Vé-ri-di-que.

Béton, béton, béton toutes ce villes fatiguent le voyageur. Ajoutez une pincée de montagnes sacrées, ça rendra le périple plus léger

Les villes de Chine sont tentaculaires, bétonnées jusqu’à la moelle et très oppressantes. Pour apprécier le voyage, il est bon de partir à la découverte des montagnes sacrées (Emeishan, Leshan, Taishan et d’autres). On peut dormir dans un monastère, expérimenter les toilettes sans portes, respirer l’air pur et admirer le paysage. La Chine est un pays extraordinaire mais fatiguant, un peu de repos fera du bien. 

Les Chinois en Chine sont bien différents lorsqu’ils sont en voyage 


Bruyants, peu respectueux des autres cultures et de l’environnement, les chinois en visite ne sont pas toujours des plus agréables. Les raisons sont multiples. Les chinois font du tourisme de groupe et c’est justement cet effet de groupe qui les rend si peu ouverts. Cet effet n’est pas propre aux chinois mais à peu près à toutes les nationalités, français compris.

Voyager seul pour un chinois est tout à fait inconcevable. Seuls quelques insoumis se lancent en couple ou avec des copains. Mais le voyage est presque invariablement organisé dans ses moindres détails. Serrés dans leur timing, leur planning ils sont de ce fait, peu accessibles. et peu curieux des locaux à qui ils rendent visite. Ils restent majoritairement entre eux et gardent leurs distances avec les étrangers. 
Un groupe se déplace avec sa langue, ses habitudes, son guide parlant chinois et un programme au millimètre qui ne laisse aucune place à la rencontre des autochtones. La barrière de la langue ne facilite pas les échanges et pour finir, les chinois sont constamment sur leurs gardes lorsqu’ils sont hors de chez eux. Ils ont des pays lointains une désastreuse représentation. Vols, agressions, pickpockets, arnaques en tout genre, ou racisme, on leur a fait toutes les recommandations et ils les suivent à la lettre. Alors le voyage c’est visite des monuments, photos et retour au bus.

Il ne sert à rien de s’offusquer, il faut s’adapter : c’est la clé d’un voyage en Chine réussi

 

Ici on ne gémit, on ne marmonne pas, on ne lance pas des regards en biais. C’est la Chine, il faut se jeter dans la mêlée ou se plier aux règles

Oubliez votre bonne éducation. Si vous voulez monter dans ce bus ou acheter votre billet sans faire 3 heures de queue, foncez dans le tas. Ici, c’est le coude qui fait loi!
Toute personne au volant d’une voiture se transforme instantanément en monstre en puissance. Les voitures vous poussent, vous coupent la route. En Chine en tant que piéton vous n’avez aucun droit. Vous allez donc devoir vous y faire et il sera inutile voire dangereux de leur faire entendre raison. C’est comme ça !

Vous pensiez connaître la gastronomie chinoise ? Il va falloir tout réapprendre car elle est bien différente ici

Goûtez aux pattes (pas aux pâtes, il s’agit bien des pieds) de poulet épicées à l’extrême, au divin canard laqué de Pékin, aux dumplings fumants dans leurs paniers de bambou.
Pâlissez devant les concombres de mers moisis à l’odeur déroutante et testez des compositions dignes d’un chaudron de sorcière. 
La découverte de la Chine passe par le palais et la langue.
Renoncez à chercher ce que contient réellement votre soupe, votre assiette, votre verre ou votre bol et découvrez de nouvelles saveurs. Souvenez-vous aussi que la Chine adore les chats… en ragoût ! a

Ne tentez pas de comprendre ce pays en le comparant à l’Europe. L’empire du Milieu obéit à ses propres règles, qu’elles vous plaisent ou non

 

Censure, culture et démesure, d’accord mais en Chine ne parlez pas de dictature

La liberté d’expression est un concept très abstrait pour les chinois. Leur expliquer votre émoi lors des attentats de Charlie Hebdo équivaut à parler végan à un charcutier.
L’internet est terriblement en Chine et Baidu vous livrera des résultats de recherche… passés au chinois. Nombre de sites sont interdits et il parait que tout le monde est surveillé. Alors on dira que c’est pour éviter aux pédophiles de trouver de futures victimes, ok ?

Google est bloqué ici, si vous voulez continuer à recevoir vos mails, téléchargez un VPN avant de partir.
Tout est contrôlé en Chine : web, bagages, autorisations, films (aucune chance de voir 7 ans au Tibet ou Alice au pays des merveilles), livres, opinions…
Des douaniers zélés passeront vos appareils numériques au crible en entrant et en sortant du territoire. Vous êtes prévenu.

Mettez vos opinions sur la Chine en veilleuse (ou en lanterne)

Cessez de comparer sans cesse ce qui n’est pas comparable et pratiquez la diplomatie à haute dose. Soyez politiquement correct, sinon, vous risquez d’être blessant et déclaré persona non grata à vie.
Les chinois de tout âge vouent un véritable culte à Mao. C’est leur grand-Papa ! N’abordez sous aucun prétexte les pans plus obscurs (selon nous, occidentaux) de l’histoire de Chine et ne critiquez pas le Grand Timonier. Vous leur feriez une peine immense.
Ne parlez pas du Tibet sinon pour dire que c’est beau. Et encore.

Ne tentez jamais de faire ou dire quoi que ce soit contre les forces de l’ordre même si les bras vous en tombent…

Comme lors de cette arrestation musclée à Pingyao : une femme seule vendant de la Barbe-à-papa dans la rue sans autorisation. Embarquée comme une terroriste avec destruction du matériel, intimidation et flot d’injures compris, cette altercation m’a laissée abasourdie.
Restez en retrait lorsque la police arrive en petite foulée pour apaiser une échauffourée à coups de matraques. Ne faites pas de commentaire remettant en question l’autorité en général. Il s’agit de leur pays, pas du vôtre.
Suivez les consignes, laissez-vous fouiller pour la 20ème fois, ne haussez pas le ton lorsque l’on vous arnaque. Faites l’andouille et décampez sans vous départir de votre calme et de votre sourire. Ne dites rien non plus des exécutions, des bébés filles, de la bile d’ours, du crachat systématique.

La Chine est un pays de perpétuelles découvertes

Prenez la Chine telle qu’elle est et jetez-vous dans des aventures humaines, gastronomiques et culturelles à cœur perdu. Elle vous le rendra au centuple !
 

谢谢,再见,再见 – Xièxiè, zàijiàn, zàijiàn!

Chine

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank

Et si on visitait la Mongolie ?

Après la fourmilière chinoise, un peu d’espace et de solitude ça ne va pas faire de mal. En arrivant en Mongolie, on est abasourdit, éblouit par le bleu du ciel et des surprises, il y en aura plein d’autres…