République Tchèque

Epique et romantique, classique et éclectique, énergique et chic, la République tchèque c’est pas du toc !

 

La république tchèque est connue comme destination touristique de choix : les photos  sublimes de la capitale, Prague dans la brume dorée et les vignobles au soleil couchant trônent encore et toujours sur les vitrines des agences de voyage. Chiqué ? Non, la République tchèque est un des plus beaux trésors de l’Europe. 

Ahoj Česká republika, jmenuji se Christine, jsem Francouz, rád tě poznávám! Bonjour République Tchèque ! 

 

Prague est ciselée comme un bijou et rayonne comme une pierre précieuse. Prague est un joyau, difficile de la qualifier autrement

 

On l’appelle petit Paris ou encore la ville aux 100 clochers. C’est la première impression qui domine dès que l’on prend un peu de hauteur : des cochers ciselés, des tours ouvragées et des toits sophistiqués se dressent sur toute la ville. Il y a tant à voir à Prague que c’est difficile d’y passer en coup de vent.

L’architecture ici est aussi fournie qu’un dictionnaire. L’histoire qui l’accompagne, aussi dense qu’une encyclopédie

 

Car Prague est un peu comme Venise, chaque ruelle, chaque porte cochère, chaque bâtiment accroche le visiteur : un bas-relief, une inscription, une architecture inattendue.

Prague ne séduit pas uniquement par ces trésors architecturaux

 

Ces bâtisses abritent des musées, des bars souterrains, des galeries. On pourrait aussi la qualifier de ville des trottoirs encombrés de joyeux noctambules.
Car Prague n’est pas obséquieuse, drapée d’orgueil, figée dans son incroyable patrimoine. Prague est vivante, vrombissante et dynamique.
En dehors des fabuleuses églises et châteaux, cette ville est très attachante. Le soir tombé sur la grande place de la vieille ville, les visiteurs et les locaux s’y retrouvent en groupes assis sur le sol. Ils discutent, échangent tout en admirant les bâtiments à la lumière du soleil couchant. Spectacle, danse, musique, fanfare s’y succèdent, impossible de s’y ennuyer.
Prague est belle de jour et de nuit et cette beauté résiste à tous les climats. La ville est aussi attrayante en hiver qu’en été. Lorsqu’il fait froid, les pubs et café bouillonnent de vie, de musique et de rire. En été, ce sont les terrasses et les berges engazonnées qui grouillent de monde.

Prague est aussi magnifique que touristique

 

La ville tchèque est une destination prisée. La ville est aussi visitée que Paris alors que son centre est 10 fois plus petit. Prague est victime de son succès. Les praguois le déplorent, ils ont l’impression qu’on leur a volé leur ville. Et cela se comprend. La vieille ville est littéralement envahie de groupes de touristes suivants le drapeau de leur guide. Ces vagues successives d’appareils-photo-sac-à-dos, ce trafic ininterrompu dense et bruyant rend parfois l’atmosphère de la ville pesante.
Qu’à cela ne tienne, pour les amateurs de calme, il faut se carapater dans les zones moins fréquentées. Là où les gens s’assoient dans l’herbe, face à la Vltava en savourant une Közel ou une Staropramen rafraîchissante. Il ne sera pas surprenant d’y rencontrer des groupes de jeunes gens équipés de drapeaux débattre de politique et, qui sait, de serrer la main d’un futur candidat à l’élection présidentielle.
Il suffit de pousser un peu plus loin l’exploration pour trouver des restaurants, des cafés typiques où on aura alors la chance de rencontrer plus de tchèques que de touristes.

L’histoire moderne de la République tchèque est passionnante et mérite toutes les attentions 

 

Les célébrités ne sont pas légion mais elles sont de taille en République Tchèque !

 
Mucha, père de l’art nouveau est une personnalité emblématique qui ne vaut pas moins de 2 musées à visiter absolument. Kafka, bien sûr, mais il y d’autres personnalités à (re)découvrir. C’est le moment idéal de se plonger dans l’insoutenable légèreté de l’être de Kundera (ou de voir le film qui est aussi bien que le livre !).
 
La République tchèque a vu naître et grandir de grands auteurs, poètes, dramaturges et intellectuels qui ont souvent eu maille à partir avec les nazis et plus tard, les russes. Ces grands intellectuels ont traversé le désert avant d’être enfin publié, des années plus tard et reconnus à leur juste valeur. Tous n’ont pas eu la possibilité comme le très talentueux Milan Kundera de pouvoir émigrer en France. Nombre d’entre eux sont tombés dans l’oubli. Redécouvrez les oeuvres ou l’histoire d’Ivan Klíma, Karel Čapek ou Vaklav Havel, brillants auteurs et acteurs politiques. 
 

Milos Forman est entre autres, un enfant chéri de la cité. C’est à Prague et jusqu’à l’arrivée des russes qu’il a fait ses premiers pas dans le cinéma. Ne vous exclamez pas « Forman ? Le réalisateur américain ! « . Même s’il a été déchu de sa nationalité, ajoutez « d’origine tchèque« , ça fait plaisir.
On parle un peu moins d’Ivana Zelníčková, l’actuelle Miss Trump… 

Les tchèques apprécieront le voyageur érudit qui connaîtra un peu de son histoire difficile

 

La République tchèque est connue pour son printemps de Prague et le débarquement des chars russes en pleine ville pour y mettre fin. Le pays est aussi marqué par la 2ème guerre mondiale. La Tchécoslovaquie fut le premier pays à être envahi par les nazis, (15 mars 1939) avant la Pologne (1er Septembre 1939), même si c’est cette seconde annexion qui marque le début de la 2ème guerre mondiale.

Opération Antropoid : une fierté tchèque

 

Si vous avez la chance de visiter Prague avec un ami tchèque, il vous fera sûrement passer devant l’église Saint-Cyrille-et-Méthode. Ce n’est pas une église comme les autres. Cet édifice est un symbole fort de la résistance tchèque durant la deuxième guerre mondiale. Le 27 mai 1942 à 10 h 30 du matin, un commando de 7 parachutistes d’élite assassine Heydrich, officier nazi, tristement connu sous le nom de Boucher de Prague.
L’attentat, véritable tour de force est un succès. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Trahis, pourchassés, les membres seront soutenus par la population malgré l’exécution quotidienne de civils jusqu’à ce que l’assassin d’Heydrich soit arrêté. Traqués, Les parachutistes se réfugient dans l’église. Assaillis par 700 soldats allemands, le commando résistera jusqu’au bout. Les forces nazies ne prendront aucun homme vivant. Les quatre survivants à l’assaut se donneront la mort dans la crypte.
L’opération Anthropoid bien qu’ayant atteint son objectif entraînera de terribles représailles de la part des occupants. Un des pires massacres de la guerre sera perpétré à Lidice. Cette atrocité portera un coup très dur à la résistance tchèque.
Les impacts de balles sont toujours visibles autour de la crypte… Ils y resteront encore longtemps.

A la découverte de la République tchèque, loin de Prague

 

Le pays ne peut se réduire à sa flamboyante capitale. Les villages de Bohème, les routes des vins et de superbes parcs naturels sont à explorer.
La campagne tchèque est verte, vallonnée et harmonieuse. Ces petites routes traversant les champs et les plaines sont plantés d’innombrables pommiers sauvages aux branches torturées. Tout est joli. Les couleurs, le relief tout en douceur et au hasard de la route, un pont de pierre, une grange en bois, des meules de foin. C’est un bien joli voyage à faire.
C’est une vraie chance d’aller se perdre dans ce pays à la rencontre des villages, des jolies maisons basses entourées de vergers et potagers, les petites places où se retrouvent les villageois en fin de journée.
La République tchèque compte dans ses trésors des villes tout droit sorties d’un livre de conte comme Český Krumlov, le château de Karlštejn ou de Konopiště.

La République tchèque est une terre d’aventure et de nature

 

La République tchèque possède des parc nationaux qui feront le bonheur des randonneurs. Ravins vertigineux, forêts enchantées et rochers à grimpette comme le très couru Hruboskalsko près du village de Český ráj, les y attendent.
La région de Mikulov en Moravie du Sud, en plus de ravir les amateurs de vin ouvre ses chemins aux cyclistes et aux marcheurs pour une exploration du pays plus tonique.

Et côté gastronomie, qu’est-ce que la République Tchèque a à offrir ?

 

La cuisine tchèque est généralement rustique et peu sophistiquée. Ici bas, on débutera souvent le repas par une soupe consistante suivie d’un plat de résistance puissant : Vepřo-knedlo-zelo qui veut dire porc-knödel-chou mais ausi métro-boulot-dodo. Dans cette gamme, le plus célèbre d’entre eux est sûrement le Svíčková na smetaně. Ce plat constitué de rôti de boeuf, quelques légumes en sauce et l’invariable Knödel la quenelle nationale. En plat de fête, il est agrémenté d’une petite confiture d’airelle.

La cuisine de tous les jours est rustique, surtout composée de choux et de pommes de terre

 

La fameuse salade de patates Bramborový salát est très courante. Lorsque les quenelles sont absentes du plat du jour, elles sont remplacées par des Bramborák. Cette sorte de rösti suisse ou paillasson de pomme de terre frit est délicieux avec un Goulasch (daube de viande), une soupe ou une salade verte.
On retrouvera ces galettes de pommes de terres à peut près partout dans les pays alentours. Elles sont aussi très appréciées en Allemagne sous le nom de Reibekuchen ou Kartoffelpuffer.

Envie de sucré ? Essayez donc le fameux gâteau à la broche !

 

Côté dessert, le Trdelnik est incontournable. C’est un gâteau-biscuit des plus surprenants puisqu’il est cuit à la broche. On rempli alors le biscuit en son creux de crème, de noix ou de glace. Les strudel aux pommes ou aux prunes et grandes Torte hérités de la cuisine autrichienne, suisse ou allemande trônent dans toutes les pâtisseries.

Et avec ça… comme boisson ? 

 

Côté boisson, la bière est très populaire. Les tchèques ont la réputation d’être les plus gros buveurs de bière du monde et pas qu’un peu ! En République tchèque, goûter la bière fait donc partie des obligations : Kozel, Staropramen, Gambrinus, Pivovar Svijany… le choix est grand et varié.
Et le vin ? Le vin de Bohème et de Moravie est de grande qualité. Il vaut bien des crus renommés. Il est possible de faire la route des vins tchèques tout en découvrant le pays et ses splendides paysages.
Et sinon ? Au rayon alcools prenez garde à la Berechkova et à l’absinthe à 75°, ça assomme un cheval ! 

Et les tchèques, sont-ils accueillants ?

 

Oui, absolument. Ils sont aussi fêtards, joyeux et boivent vraiment beaucoup. 
Les tchèques ont un sens de l’hospitalité très fort et accueillir quelqu’un chez soi ne se fait pas à la légère.
C’est un peuple pour qui l’amitié n’est pas une valeur vaine, c’est aussi pour cette raison que se faire des amis ici n’est pas chose facile.
Les tchèques sont fiers, solides dans cette culture qui leur a échappé plus d’une fois au cours de l’histoire. Ils sont chaleureux et souriants et se montrent prévenants. Pour vraiment les rencontrer, il faut sortir de la tornade touristique, comme partout. Les tchèques de tous les âges se dévoileront alors d’une bienveillance extraordina
ire.
Le plus touchant ? La galanterie des hommes envers les femmes et l
es bonnes manières en général.

Les tchèques sont très protecteurs envers leur identité culturelle. Ils peuvent se montrer assez chatouilleux sur les questions politiques ou sur l’Europe. Attention aux débats enflammés, vous pourriez en contrarier plus d’un. Vous êtes un voyageur, pas un donneur de leçon. Leur culture, leur histoire, leurs traditions sont précieuses, veillez à bien les respecter.

 

sbohem, děkuji Česká republika, brzy se uvidíme ! 

République Tchèque, Best Of

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank

Et si on visitait la Slovaquie ?

La Slovaquie, c’est beau. Elle devient aujourd’hui un voyage de choix depuis que le pays se tourne vers un tourisme raisonné qui privilégie la qualité à la quantité. 

Une raison supplémentaire, si besoin,  d’aller y faire un tour !