Moldavie, Chisinau

33000 km², quelque part dans les Balkans se trouve la Moldavie. Ce petit pays n'attire pas les foules... mais ça va venir !

La Moldavie ne se retrouve pas dans le top des destinations touristiques, c’est le moins qu’on puisse dire. Il n’est pas rare d’entendre « la Moldavie, c’est un pays ?« . Et c’est une question légitime. La Moldavie est aussi une région de Roumanie qui se trouve… à la frontière Moldave. Lorsque vous dites que vous allez faire un tour en Moldavie, il est prudent de préciser que vous allez vous rendre en République de Moldavie.

Buna ziua, manumesc Christine, sunt franceza, frumos să vă cunosc !

 

Qu’y a t’il à voir en République de Moldavie ?

 
 

Le pays est à peu près de la taille de la Belgique. La capitale, Chișinău ne se distingue pas particulièrement par sa splendide architecture baroque, classique ou art nouveau comme ses voisins. La ville a été détruite à plusieurs reprises : un tremblement de terre a d’abord sévèrement endommagé le patrimoine immobilier et les assauts de la 2ème guerre mondiale ont fini de le réduire (presque) à néant.
La Moldavie est une ancienne république soviétique. L’architecte de l’époque, Alexey Shchusev, s’est fait un plaisir de reconstruire Chisinau sur le modèle cher à Staline.
Les fans d’architecture de type gros blocs, lourdes coupoles et fières colonnes seront servis.
Chișinău n’est pas courue pour ces attractions touristiques mais elle est tout de même intéressante à découvrir.
A Chișinău, il est recommandé de chausser ses baskets car la ville est très étendue. Pour se rendre du parc de la cathédrale au Dendrarium, il y a 3 km. La ville ne possède pas de centre à proprement parler et elle est quadrillée comme du papier millimétré. A la fin de la journée, vous aurez sûrement 20 km dans les mollets si ce n’est plus…
La ville n’est pas d’une beauté renversante mais elle est agréable à arpenter. Elle possède de jolis parcs plantés de feuillus centenaires et d’innombrables statues à la gloire de célébrités moldaves. On y trouve de belles fontaines et que des food-trucks qui délivrent un expresso fameux et des donuts (!).
Si on pousse un peu l’exploration, quelques belles églises valent la visite : Sainte Téodora avec ses toits bleus et son drôle de porche obèse et la Schimbarea la Faţă a Mântuitorului, église de la transfiguration.

Découvrir Chișinău uniquement pour son architecture et ses monuments risque d’être décevant. En revanche, le marché local est des plus intéressants. C’est là que se trouvent les moldaves ! Vendeur de tomates, dame en quête de fromage ou amateur de charcuterie, c’est l’endroit parfait pour les observer.

On parle quelle langue en Moldavie ?

 

Délicate question. Ici on parle le moldave qui est en fait du roumain. Mais c’est plus compliqué que ça. SI la majorité parle le moldave/roumain, plusieurs langues sont utilisées ici et reconnues comme langues officielles : russe, ukrainien, gagaouze, bulgare, biélorusse, arménien et polonais. Beaucoup de panneaux, devantures de magasins, menus, etc. sont en russe. Révisez donc le cyrillique avant de partir, ça peut aider !

La gastronomie et le vin moldave

 

La cuisine moldave est très bonne quoique répétitive. Elle se présente assez rapidement dans ce qu’elle a de particulier : la mamaliga, sorte de polenta locale, les sarmales, feuilles de choux ou de vignes farcies et le friand national, le plăcintă.
En revanche pour le vin, on rentre dans un autre registre !
La Moldavie à une fête du vin (le 7 octobre… et c’est un jour férié), une tradition viticole vieille de plus de 3000 ans et une cave connue pour être la plus vaste du monde : Cricova. Elle se visite en mini voiture, c’est dire !
Les vins moldaves ont reconquis leurs lettres de noblesse sérieusement mis à mal par les aléas politique (problèmes d’investissement, terrains ressemés de maïs ou de blé, campagne anti-alcool…). Ils sont aujourd’hui reconnus dans le monde huppé des sommeliers et appréciés du peuple.
Pour dynamiser ce marché, l’état ne classifie plus le vin dans les alcools ce qui permet d’en faire la publicité à toutes les sauces et d’en vendre la nuit. Ces mesures qui visent à protéger la viticulture entraînent un inconvénient de taille : 1 personne sur 4 décède de l’alcool (chiffres 2018).
Attention, ici la picole c’est du sérieux et c’est incroyablement bon marché.

La Moldavie côté nature

 

En dehors de sa capitale et de quelques villes au look industriel, le territoire est très boisé. La Moldavie possède nombre de forêts, parcs et réserves à la disposition des randonneurs. C’est là aussi que se découvrent de beaux monuments rescapés de l’hécatombe des bombardement, des villages anciens, une cité médiévale et des monastères reposants.

A la rencontre des Moldaves

 

Les moldaves ne sont pas faciles à aborder. Tous ne parlent pas anglais et le contact n’est pas très aisé. Les années soviétiques ont entamé leur spontanéité et il n’est pas rare d’essuyer un regard méfiant en réponse à une question-sourire (héritage soviétique : l’affabilité était la caractéristique des espions).
Les moldaves n’apprécient pas trop les photos, même s’il s’agit de leur étal patates. Ce pays n’est pas vraiment ouvert au tourisme et on pourrait s’en réjouir si les rapports étaient plus chaleureux. Culturellement fiers, les habitants ne s’abaissent pas à contenter le curieux de passage. Pour conquérir ce peuple, il faut montrer patte blanche et maîtriser un peu la langue.
La Moldavie se mérite, pourquoi pas, son exploration n’en sera que plus authentique.

Multumesc Moldavia, la revedere !

Moldavie, Chisinau

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank

Et si on visitait la Roumanie ?

Non, ce n’est pas une blague, la Roumanie c’est épatant, preuve à l’appui (image de gauche). La Roumanie a de quoi étonner plus d’un voyageur : une des plus belles routes d’Europe, des ours placides, des villages préservés, des forêts magiques et des villes superbes aux toits chantilly.  Et aucun Dracula en vue…