Serbie

Au rayon des destinations de voyage « mais qu’est-ce que tu vas faire là-bas« , je vous présente la Serbie !

 

La Serbie ? Le mot est lâché et libère des fantômes : guerre, massacres, violence…
Bon, la Serbie a un passé lourd mais ce n’est pas pour ça que l’on ne doit pas aller y traîner ses baskets. On visite bien le Cambodge qui, il y a peu, a connu des heures bien sombres.

La Serbie est l’héritière d’une histoire pour le moins secouée au fil des siècles

 

Elle a subi des invasions qui l’ont parfois laissée à un cheveux de l’anéantissement, des guerres et des luttes intestines où la religion et l’ultra nationalisme ont fait les unes des médias. Mais ça, c’était hier. Aujourd’hui elle vaut d’être découverte avec un regard curieux de sa culture et de ses habitants.

Le voyageur se gardera bien de la juger à la hâte et prendra le temps de s’y attacher, elle le mérite

 
C’est cette histoire-là, cet héritage d’une richesse incroyable qui guidera les pas des curieux. C’est grâce à ce tumultueux passé qu’elle offre aujourd’hui le meilleur d’elle-même : des monuments magnifiques, des villages fortifiés, des châteaux-forts et de très jolies villes.
La Serbie abrite de splendides monastères et des cryptes dorées à l’or fin. Des plafonds peints éblouissants, de solides églises, des grandes rues animées et des citadelles juchées en hauteur où il fait bon regarder le coucher de soleil sur le Danube. Oui, nous parlons bien de la Serbie.

 

La Serbie, c’est dangereux ! La chasse aux préjugés est ouverte

 

A en croire le site gouvernemental français : oui. Il va même mettre en garde les voyageurs contre le risque nucléaire. C’est son travail, son devoir de parler de ça. La prudence vaut mieux que l’inconscience. Mais tout de même, la Serbie ce n’est pas la Syrie ou l’Afghanistan en guerre. La Serbie est un beau pays qui vaut le détour.

Quelle langue parle t’on en Serbie ?

Le serbe. Oui mais. On y parle aussi l’albanais, le bulgare et le bosniaque (que l’on appelle encore parfois le serbo-croate). Ne vous y trompez pas, on ne parle pas le russe ici. L’alphabet est cyrillique, pas russe non plus ! 

Le ton est donné à la gare : pour les taxis c’est le tir au pigeon

 

Il faut pourtant le dire, en Serbie l’arnaque peut mal tourner et le vol est fréquent. Mais pas plus qu’en Thaïlande !
Côté arnaque, il suffit d’arriver à la gare routière de Belgrade pour s’y frotter. Les taxis n’y vont pas de main morte : 15€ pour 2 km, rien que ça. Non, ils ne sont ni sympas, ni accueillants, ils sont d’une malhonnêteté insultante, c’est le moins qu’on puisse dire. 
Tant pis pour eux et pour vous, si vous refusez de bourse délier, il faudra marcher. Aucun autre taxi ne se montrera raisonnable et on comprend vite pourquoi : Belgrade est une succession de montées bien raides et de descentes. De vraies montagnes russes !

Si on se décide pour les transports en commun, c’est encore pire

 

Les informations concernant les transports publics de Belgrade sont très obscures et il est très difficile de s’y retrouver. Même les sites des compagnies officielles font défaut. Google ou Mapsme ne seront d’aucun secours, c’est un véritable sac de noeuds.

Et les serbes dans tout ça ?

 

Les serbes sont multiples. Les tabloïds nous l’on rabâché pendant deux décennies, être serbe c’est un sacré cocktail. La bonne impression domine. Les serbes sont sympas, pas revêches pour un dinar, au contraire. Le serbe prêt à dégainer son couteau au moindre conflit est un cliché. Ils se montrent serviables et avenants et l’hospitalité serbe n’est pas un cliché non plus. L’accueil ici, c’est une tradition !

Les choses à ne pas dire aux serbes…

 
En général, évitez tout ce qui touche à la dernière guerre de Balkans. Les serbes n’ont pas la défaite facile et ne vous esclaffez pas si on vous parle des massacres de civils serbes par les forces de l’OTAN de 1999, entre autre. Cette période est très amère ici. La Serbie s’est sentie trahie par ses alliés de toujours, dont la France.
Evitez de retourner le couteau dans la plaie en leur tartinant généreusement sous le nez l’épuration ethnique, les charniers de Bosnie, enfin, toute l’horreur de cette période. Beaucoup se considèrent aussi comme des victimes de crime contre l’humanité, eux aussi, ils ont souffert. L’histoire, c’est compliqué. Si vous êtes face à un interlocuteur sensible, il est raisonnable de changer de sujet. Vous rendez visite aux serbes, pas au tribunal de la Haye. 
 

La Serbie ne se limite pas à Belgrade, les villes plus modestes sont très attachantes 

 
Là, c’est le calme et la fête qui surprennent le plus. Paradoxe ! La ville de Nis le représente très bien : de belles balades dans des parcs bucoliques, un peu sauvages, des cimetières envahis d’herbes folles et des randonnées à travers les collines offrent leur pesant de sérénité. Dans les rues piétonnes en revanche, c’est la ruche. Les bars joyeux, les restaurants bondés et la musique est partout ! Ca chante et ça danse et c’est un vrai bonheur.

 

Hors des grandes villes : des parcs, des plaines… la campagne serbe

 

Les voyageurs tournés vers la nature n’ont pas été déçus : la Serbie vaut bien d’être parcourue par les chemins de traverse. Locaux hospitaliers, paysages superbes, nourriture rustique et Slivovitsa (eau de vie à la prune) font partie des bonnes surprises.

La gastronomie serbes est généreuse et savoureuse 

 
On trouvera partout du hamburger-frites international et des pizzas (beurk). Oubliez tout ça ! Dans certaines régions le borek est roi, découvrez le fast-food local ! Vous trouverez d’indétrônables baklavas à déguster avec du thé ou un café (turc oblige). Des plats cuisinés tels que le goulash hongrois, la Musaka grecque, d’orientales aubergines farcies (punjene tikvitse) sont aussi à découvrir. Ne manquez pas non plus la viande fumée, les kebabs et une excellente charcuterie qui remplira les ventres vides plus que de raison.
  

Хвала, збогом Србија, видимо се ускоро!

Hvala, zbogom Srbija, vidimo se uskoro!

Serbie

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank

Et si on visitait la Bulgarie ?

La Bulgarie est une forêt, une montagne, un littoral à bikinis, un monastère, une ville. La Bulgarie est tout cela avec en bonus des bulgares aussi doux que… leurs collines.

Здравей, България! Zdraveĭ, Bŭlgariya!