Macédoine du Nord

N'oubliez pas "du Nord", Macédoine du Nord. Petit pays des Balkans de l'ex-Yougoslavie, c'est un pays fou, drôle et tendre qui va en surprendre plus d'un...

La Macédoine du Nord, ce n’est pas facile à comprendre tout de suite

Indépendante depuis 1991, la Macédoine DU NORD devait s’appeler initialement République de Macédoine, fastoche. Mais non, l’affaire s’est compliquée. Le gouvernement grec n’a pas accepté que la petite république se baptise ainsi.
Et pourquoi donc ? Parce que pour certains hellènes, la Macédoine, c’est grec par les souliers de Mercure* ! Grec et grecque comme la salade, le Retsina ou les souvlakis. Sous la férule de l’Union Européenne, la jeune république a donc été contrainte d’ajouter « du Nord » à son illustre nom afin de ne pas être taxée de pillage culturel et d’usurpation d’identité.

Здраво Северна Македонија, моето име е Кристин, јас сум Французин, среќен сум што ве запознав!

Zdravo Severna Makedonija, moeto ime e Kristin, jas sum Francuzin, sreḱen sum što ve zapoznav!

 

Macédoine du Nord : une longue quête vers une identité disputée 

Cette histoire est vraie de vrai. Mais ce n’est pas tout ! La  Macédoine du Nord affirme être la patrie d’Alexandre. Et pas n’importe quel Alexandre : le Grand, le conquérant, le fils de Philippe et d’Olympia. La Grèce n’est pas d’accord. Pour elle, Alexandre était macédonien certes, mais du côté grec par la barbe de Jupiter* !
La petite Macédoine du Nord ne s’en laisse pas compter par l’érudit voisin et n’a de cesse de planter d’imposantes statues et monuments à la gloire du héros.
Mais la Grèce a son tempérament. Elle est tout de même le berceau des plus grands héros que la terre aie portés par les travaux d’Hercule* !
Bruxelles demande donc à la Macédoine du Nord de revoir sa copie et devra rebaptiser la « place Alexandre le Grand » par… « Place de l’homme à cheval » !
Pour le drapeau c’est pareil, le petit état a été contraint d’échanger son soleil de Virgina pour un autre, plus stylisé qui ne rappelle pas le symbole antique grec, par la coquille de Vénus* !
Lorsque l’on visite la Macédoine du Nord, il faut garder son sens de l’humour et de la dérision.

Quelle langue parle t’on en Macédoine du Nord ?

Bonne, très bonne question. On y parle officiellement le macédonien. Mais, en Macédoine du Nord, rien n’est évident. On y parle aussi l’albanais, 25% quand même !
L’alphabet est cyrillique. Il n’est ni russe ni grec. Attention à ne pas faire d’impair sinon vous allez vous faire envoyer paître chez les voisins.

Les descendants d’Alek-Cendre-de-Cheval sont-ils sympas ?

Oui, absolument. Affables, chaleureux, souriants. Les Macédonien DU NORD valent d’être rencontrés. Hors des rues commerçantes, donc touristiques, de Skopje, les rencontres seront marquées par la gentillesse et la simplicité. Les Macédoniens DU NORD sont généreux. Il n’est pas rare de se voir offrir un thé, une pomme, un bout de börek (pour goûter) et de faire connaissance.

Qu’y a t’il à voir en Macédoine du Nord ?

De très beaux monuments anciens, des monastères, des lacs, des ruines, des hammams… 
Skopje vaut son pesant de balades citadines : la ville est un véritable musée à ciel ouvert : le musée du kitch !
Les statues y fourmillent. Elles ne sont pas anciennes certes et la plupart des monuments sont modernes mais quel foisonnement ! Cette explosion peut paraître factice, artificielle et tapageuse au voyageur habitué aux vieilles pierres. L’ensemble est parfois indigeste : des constructions modernes un peu pompeuses jouxtent quelques immeubles à la légèreté toute soviétique et du néoclassique flambant neuf… Mais Skopje, sous ses airs de Las Vegas antique cache aussi de jolis marchés typiques, des ruelles tortueuses pavées et nanties de très vieilles bâtisses fatiguées mais pleines de charme.
Il faut rappeler que Skopje a été frappé par un puissant tremblement de terre en 1963 qui a détruit une bonne partie des bâtiments
La Macédoine est un petit pays mais ce n’est pas pour autant que la visite doit se faire au pas de course. Le voyageur épris de nature trouvera en dehors de la capitale une belle nature où user ses semelles de godillots.  

La Macédoine du Nord et la mixité religieuse

Ici la mixité domine. La Macédoine du Nord, bien que majoritairement chrétienne orthodoxe (64.7% de la population), se compose aussi de musulmans (plus de 33%). Il est tout à fait normal d’y entendre l’appel tonitruant du muezzin et les cloches sonores. La culture est un véritable cocktail qui menace parfois de virer Molotov. Ce pays est un grand mélange : de la tenue vestimentaire (robe islamique stricte et voile et robe courte-talon haut) à la gastronomie en passant par l’architecture, les Macédoniens ont des racines multiples et chacun porte son héritage culturel et identitaire avec fierté. La ville, selon les habitants, se partage en deux parties : un côté musulman (turcs, roms, albanais), un autre chrétien habité par des macédoniens.
Pour le voyageur, ces clivages ne sautent ni aux yeux, ni aux oreilles. Les macédoniens de tous bords se montrent hospitaliers et bienveillants envers les visiteurs. Espérons que le pays trouve son équilibre, son identité et une vraie stabilité. Il est parfois bon de rester en surface quand on voyage !

A part la salade-mayonnaise, que mange t’on en Macédoine du Nord ?

On retrouve dans ce pays les plats chers aux pays slaves, turcs, perses : la salade concombre-tomate šopska (Shopska en Bulgarie), de la viande grillée très proche des koftas. Les macédoniens servent une très solide Tavče gravče. Préparé, cuit et servi dans un petit plat en céramique, c’est une préparation à base de haricots secs, poivrons et oignons généreusement arrosée d’huile d’olive. Le börek, le halva et les baklavas, véritables bombes atomiques de calories sont aussi très bons. 
Mais vous ne trouverez pas, c’est sûr, la macédoine de légumes telle que nous la connaissons dans l’Hexagone. Connue depuis le XVIII en France, la macédoine définit un ensemble constitué de différents aliments. 

Збогум Северна Македонија, благодарам, ќе се видиме наскоро!

Zbogum Severna Makedonija, blagodaram, ḱe se vidime naskoro!

*Humour. Oui, je sais, Jupiter, Hercule, Mercure et Vénus sont les noms romains de ces grecs illustres… Et ceci dit en passant, j’adore la Grèce.

Macédoine, Skopje

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank

Et si on visitait la Grèce ?

Inutile d’essayer de gratter le vernis, la Grèce, ça rime avec altesse, sagesse, ivresse et déesse. La Grèce mérite tout le bien que l’on dit d’elle, même hors des sentiers battus.