C'est toujours la même chose quand on parle de voyage en Roumanie, on se prend un "mais il n'y a rien à voir là-bas !"... (soupir) Eh ben si d'abord !

La Roumanie, pfff. Dire que l’on va visiter la Roumanie, c’est parfois presque une indécence. Il n’est pas rare d’entendre des soupirs chargés de « j’attendais mieux de ta part ». Pourtant, la Roumanie ça envoie du bois comme on dit en Ardèche ! Il est grand temps de rendre visite à ce pays à la triste réputation et de lui rendre les honneurs qu’il mérite. Mais je suis parfois tentée de laisser les crédules à leurs idées préconçues : lorsqu’on arrive en Roumanie la tête chargée d’aprioris et préparé à la grisaille, la surprise n’en est que plus belle.

Salut Romania! Numele meu este Christine, sunt franceză, drăguță să vă cunosc! Bonjour Roumanie !

 

Que 3 choses soient bien claires : 1- En Roumanie il n’y a pas de vampires, 2- Les roumains ne sont pas des mendiants, 3- La Roumanie, c’est beau

Cela décevra sans doute les fans de Twilight mais non, en Roumanie il n’y a aucune chance de rencontrer le sosie de Robert Pattinson. C’est peut-être dommage mais c’est comme ça. Bram Stoker n’a jamais posé un pied en Transylvanie.
Le roman et le succès intersidéral de cette créature élégante et meurtrière devraient être les dernières choses pour lesquelles vous allez vous rendre en Roumanie. Comme Draculachouchou n’a jamais existé, aller visiter le château de Bran est aussi ridicule que de se rendre à 6 Privet Drive pour y rencontrer Harry Potter. Mais bon, si ça peut permettre de sauver le patrimoine…
La Roumanie ne se plaint pas vraiment de ces touristes attirés par le noble vampire mais elle commence à saturer. Car ce pays à vraiment beaucoup à offrir : du solide, du vrai, de l’authentique.

Les roumains, Ô surprise, ne sont pas tous massés aux feux rouges pour laver les pare-brises

Ils sont tout à fait normaux. Après Dracula qui n’est qu’un mythe, la déception doit être de taille : non, les roumains ne sont pas tous des miséreux. Chef d’entreprise, graphiste, ingénieur civil, chef cuisinier, professeur de lettres anciennes, les roumains sont comme les français, le béret-baguette en moins.

Voir défiler la Roumanie à travers la vitre n’a rien d’un film en noir et blanc des années 20

Ce pays est étonnamment coloré. Des incroyables bâtisses Art Nouveau d’Oradéa aux villages de Transylvanie, la couleur est surprenante. Ce n’est pas en France que l’on pourrait voir des maisons basses paysannes de 1940 vertes, bleues ou roses. Elles ne sont pas repeintes à la mode Ripolin, ces couleurs sont vraiment traditionnelles.
Le cimetière et l’église de Săpânța le démontrent avec éclat : la Roumanie n’est pas un pays tout gris.

La Roumanie n’est pas non plus une photo de Dresden en 1944

Oui, il y a des bâtiments abandonnés dans Bucharest mais ce n’est pas l’impression qui domine. En Roumanie, il y a aussi Cluj Napoca, Brasov, Oradéa, Sibiu, Targu Mures… Ces villes-là sont splendides et ne sont pas en ruines. Non mais !

La Roumanie est un voyage au coeur de la nature

 

Le pays possède de magnifiques forêts (qu’il est urgent de sauver), des collines, des parcs naturels à la beauté sauvage et aux eaux claires. Cette même Roumanie est traversée des routes extraordinaires comme la Transalpina, ou la mythique  Transfăgărașan que certains n’hésitent pas à qualifier de plus belle du monde, rien que ça.

La campagne roumaine est une vraie machine à remonter le temps

Peuplée de paysans traditionnels, il y subsiste encore des ânes, des chevaux attelés aux charrettes, des hommes en côte de velours maniant la fourche et des meules de foin, des vraies. Ces visions n’ont rien de moqueur, ces hommes de la terre ont encore leur bon sens et perpétuent des traditions éclairées et pertinentes. Vinzou d’vinzou !

La Roumanie possède un patrimoine architectural insoupçonné

 

Cluj Napoca est impressionnante de délicatesse et de finesse. On n’y compte plus les toits de métal ciselés comme des bijoux, scintillants au soleil. L’architecture est un cocktail génial : baroque, Renaissance, gothique, classique et moderne se disputent le prix de beauté. Les imposantes églises, les rues pavées éclairées de lampions, les terrasses joyeuses, les fontaines… Ca à l’air vraiment triste tout ça non ?
La ville est vivante comme une ruche, lumineuse et joyeuse. Les bars branchés, les restaurants typiques ou modernes avec vue du toit terrasse sont légion. Cette ville étudiante et touristique est terriblement attachante.
Il en ira de même pour Brasov ou Sibiù et bien d’autres encore. De plus ces villes possèdent un autre atout : elles sont toutes proches des montagnes, des vallées ou des campagnes où le randonneur, le skieur ou le cycliste iront s’oxygéner le week-end.

La gastronomie roumaine est-elle aussi mauvaise que la réputation du pays ?

Absolument pas ! La cuisine roumaine est simple, rustique et savoureuse. On retrouve ici comme en Moldavie la Mămăliga (sorte de polenta), les sarmale, ces feuilles de choux ou de vigne fourrées de viande, riz ou légume. 
Les soupes sont traditionnellement au menu et se nomment Ciorba, ce qui ne manque pas d’étonner le linguiste qui y retrouve la Chorba arabe… 
Elles se déclinent sous toutes les formes et couleurs : aigre, suave, consistante, à la viande, aux abats, aux légumes… 
Sur les grills trônent les Mititei ou Mici. Ce sont des saucisses qui ressemblent fortement aux Koftas turques mais de composition différente. On les appelle aussi « saucisses sans peau ». Les roumains les adorent, on les retrouve sur tous les marchés. 

 Zakus-quoi ? Zacuska !

Fin août début septembre, les familles roumaines se retrouvent au complet devant des barbecues en libre service dans les parcs, les campagnes… Tout le monde s’y met : c’est le moment de préparer les Zacuskas pour l’hiver.
Il s’agit de caviar d’aubergine, de purée de poivron, de légumes divers. 
Le travail est parfaitement organisé : les papas armés de gants de protection sont à la braise et grillent les légumes. Ils sont ensuite amenés sur les tables (aussi à disposition) ou la chaîne s’active : mise en casserole, assaisonnement ou re-cuisson et hop dans les pots ! Toutes les spécialités n’ont pas nécessairement besoin d’un barbecue mais l’affluence sur ces aires à barbecue est vraiment surprenante et très conviviale. Toutes ces bonnes choses sont au choix : aillées, épicées, aromatisées, saumurée, salée, huilées et mises en bocaux pour l’hiver.

Et les roumains donc ? Sont-ils sympas ?

 

Oui, oui et oui ! La jeune génération roumaine parle bien anglais et il est facile de communiquer. Le dialogue peut être un peu plus ardu avec les moins jeunes mais tout n’est pas perdu. N’oublions pas que le roumain (la langue) est de racine latine, il est très proche de l’italien. En tendant bien l’oreille, il est possible de reconnaître certains mots. Qu’importe, les échanges sont amicaux, les roumains se font un plaisir d’accueillir les visiteurs. Ils sont généralement fêtards, souriants et très avenants. L’hospitalité roumaine est une valeur importante dans la culture de ce pays.

La Roumanie, c’est dangereux ?

Le pays affiche un indice de criminalité de 27.86 et un indice de sécurité de 72.14. 
A titre de comparaison, en France l’indice de criminalité est de 46.38, de sécurité : 53.62. Ce n’est pas en Roumanie que l’on voit défiler des hommes en arme pour assurer la sécurité des citoyens, c’est sûr. Il faut cependant reconnaître que le pays souffre d’un sérieux problème de corruption qui entrave un développement des plus prometteurs. Mais non, la Roumanie n’est pas peuplée de voleurs, d’escrocs et d’assassins.

La Roumanie est un pays latin qui prend, entre autre, ses racines dans la Rome antique

Les roumains sont de tradition chrétienne (orthodoxe) largement héritée de l’empire romain oriental. Les influences européennes (allemandes, bulgares, grecques, hongroises…) et byzantines sont essaimées sur tout le territoire. L’histoire roumaine est semblable à tous les pays du monde. Elle est rythmée d’invasions, de libérations et de révolutions. C’est une culture riche à découvrir, loin des clichés réducteurs délivrés par les médias.

Mulțumesc România, la revedere, ne vedem curând!

Roumanie

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank