Avoir ses règles en voyage

Avoir ses règles en vacances n’est déjà pas une bonne nouvelle mais en voyage, c’est encore plus préoccupant. Voici quelques idées pour s’organiser et partir l’esprit tranquille

 

Avoir ses règles à Juan-les-Pins ou Chamonix n’est déjà pas très réjouissant alors que les toilettes sont propres et accessibles, que dire de la jungle birmane ou le désert de Gobi ! Les périodes, les règles, les ragnagnas, ces menstruations monstrueuses sont souvent vécues comme une malédiction.
Pas de panique, il existe bien des solution pour rester sereine. Le cycle menstruel est une merveilleuse mécanique féminine, il serait fort triste d’en avoir honte ou de rester mortifiée dès que les anglais débarquent.

Recommandation N°1 incontournable : toute bonne voyageuse doit toujours avoir avec elle de quoi se protéger… quand les règles s’invitent au voyage

 

Cela paraît évident ? Ca ne l’est pas pour tout le monde ! Même si vous êtes de nature prévoyante, sachez que le voyage est fait de surprises. 8 heures de bus alors qu’on vous en avait annoncées 2, ça arrive fréquemment sous d’autres latitudes.
Sachez aussi que les tampons ne sont pas commercialisés dans tous les pays et que les toilettes ne seront peut-être pas toujours accessibles… ou fréquentables.
Certaines femmes ont des règles « sensibles ». Une angoisse, des émotions fortes, un coup de fatigue et les voilà qui s’annoncent en retard ou en avance. Il est alors difficile de se fier à un calendrier régulier.
Dans votre sac de balade, glisser une protection hygiénique en prévoyance peut vraiment vous sauver la mise et éviter de revenir en catastrophe à l’auberge.
Elle pourra aussi dépanner une imprudente ou une démunie, c’est aussi ça la solidarité féminine.

Les garnitures périodiques en question

 

Légères, pratique et relativement sûres, les protections hygiéniques (ou protections périodiques) se trouvent dans presque tous les magasins de la planète. Ouf !
Hélas, une protection périodique est à usage unique et doit être jeté. Elles sont donc source d’une terrible pollution. On retrouve tampons et applicateurs sur tous les littoraux du monde et une protection hygiénique périodique met presque 300 ans à se dégrader.
Elles sont au coeur de bien des scandales car, cerise sur le gâteau, elles contiennent aussi des produits toxiques pour notre petite santé.
Heureusement, il existe des alternatives aux protections hygiéniques périodiques et on en trouve aujourd’hui qui sont biodégradables, écologiques et saines.

Hourra, la révolution verte se passe aussi dans les culottes ! 

 

La cup menstruelle en silicone

Cette coupelle en silicone souple se place dans le vagin et recueille le flux menstruel. Il suffit de vider la cup, la nettoyer et la réutiliser. Cette protection intravaginale est une véritable révolution. Légère, hygiénique, confortable et discrète, la cup évite d’avoir à jeter tampons et/ou protection hygiénique périodique qui finiront dans la nature si le pays visité n’est pas au point question recyclage.
Elle est très économique à l’usage et permet de voyager sereinement. Parfaite pour les destinations bord de mer, lac, rivière, etc., il est tout à fait possible de se baigner avec tout en restant protégée. Il est inutile de courir après les poubelles puisqu’il suffit de la laver à l’eau claire. Pas d’odeur, pas de déchet à transporter, pas de pollution, c’est une protection menstruelle vraiment intéressante.
Pour tout savoir sur la cup, c’est par ici !

Si c’est une première pour vous, il est recommandé de tester la cup deux ou 3 mois avant de partir. Il vaut mieux être sûre que cette protection vous convient.

Les culottes menstruelles

 

Pour les rebelles aux protections intravaginales, les culottes menstruelles sont idéales.
Pour s’en convaincre il faut déjà faire la chasse aux idées reçues. Les culottes menstruelles ne ressemblent plus à d’énormes couches-culottes pour incontinents. Elles sont aujourd’hui légères, confortables et sexy !
Elles sont si fines et légères qu’elles se portent comme des culottes normales. Bambou ou coton, elles sont très absorbantes et restent souples.
Les adeptes l’affirment, elles sont aussi sûres qu’une protection périodique, aucun risque de fuite.
Avec les culottes menstruelles il n’est plus obligatoire de se précipiter aux toilettes toutes les 3 heures. On la garde toute la journée !
Le soir venu il suffit de la laver préalablement à l’eau froide puis au savon ou de la faire tourner en machine à basse température.
Il existe un fabricant français qui mérite bien des éloges : la maison du bambou.
Les culottes menstruelles sont si bien dessinées, élégantes et confortables qu’il est difficile de savoir qu’elles sont destinées aux menstruation.

Les protections périodiques lavables

 
C’est bon pour la planète et pour les voyageuses. Sur le même principe que les culottes menstruelles, ces protections hygiéniques réutilisables en bambou sont très absorbantes et doivent être lavées d’abord à l’eau froide puis au savon ou en machine. Légères, écologiques et saines, elles se glissent dans le sac sans prendre trop de place et font la peau aux déchets plastiques et sanitaires. Et en plus elles sont jolies.

 

Faire disparaître les règles, c’est possible ?

 

Dans certain cas (20%), un stérilet hormonal ou à oestrogène peut faire disparaître complètement les menstruations.
Le stérilet diffuse une hormone progestative qui peut totalement faire disparaître la ménorrhée. Bonne nouvelle supplémentaire pour un contraceptif très fiable.
Le cas échéant, si vous prenez la pilule et que vos règles doivent arriver au beau milieu d’un trek népalais ou de la descente du Mékong en radeau, vous pouvez prendre votre pilule en continu pour éviter qu’elles ne débarquent au mauvais moment.

Chaque femme à son métabolisme propre, donc ce qui marche pour l’une sera inefficace pour l’autre. Concernant ce type de question, il faut impérativement en parler avec un professionnel de santé au préalable.
Pensez donc bien à prendre vos rendez-vous chez le gynécologue quelques mois avant de partir.

Les règles, c’est parfois douloureux !

 

Au bout du monde, quand les règles sont douloureuses on peut se retrouver bien démunie. Pas de panique, il n’est pas difficile de bricoler une petite bouillotte réconfortante. Il suffit de remplir une chaussette de sable un peu humide, riz, lentilles, haricots, ce que vous aurez sous la main, et de la passer au micro-onde pour obtenir une bouillotte express.
Une bouteille en verre remplie d’eau chaude enveloppée dans une serviette soulagera aussi bien un ventre douloureux. Sinon, une pierre chauffée au coin du feu sera tout aussi efficace.

Dans la trousse de secours, pensez à prendre des antidouleurs spécifiques aux règles douloureuses.

Les règles ne sont parfois ni bien vues, ni bienvenues dans d’autres pays

 
 

Une femme qui a ses règles est priée de ne pas se rendre dans une mosquée. 
Dans certains pays d’Afrique, les hommes croient que les règles annoncent ou provoquent des catastrophes…
Il ne s’agit pas de devenir parano mais renseignez-vous au préalable et soyez encore plus discrète que d’habitude. 
Voyager, c’est aussi respecter les us et coutumes des autres cultures : sachez faire preuve de tolérance et flexibilité.

Etre bien préparé pour l'aventure, c'est important !

Suivez, partagez et donnez votre avis !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Vous aimez cet article ? Partagez-le ou réagissez !