Quel budget prévoir pour un grand voyage ?

Pour beaucoup, voyage rime avec argent. Et c'est vrai, il faut des sous pour voyager mais pas autant que l'on croit !

La question finit toujours par être posée : combien dépenses-tu en voyage ?

Certains demandent un budget journaliers, d’autre une fourchette mensuelle, d’autres encore un budget par poste, genre « combien te coûte l’hébergement en moyenne ?« .
Ouille. Question difficile. Demander quel budget il faut prévoir pour le grand voyage (le fameux budget tour du monde) c’est un peu comme vouloir calculer le budget restaurant de Gérard Depardieu et de Keira Knightley réunis.
Pas de panique, voici quelques éléments pour se faire une idée !

Un budget de voyage doit prendre en compte tout ce dont vous aurez besoin avant le grand départ

 

Il y a des frais que l’on engagent déjà avant de partir : le « matériel » de voyage

L’achat d’un bagage par exemple, sac à dos ou valise, des accessoires tels qu’un sac de couchage, une lampe torche, des vêtements techniques ou encore, de bonnes chaussures pour tous les sols et tous les climats.

Ensuite, il y a les vaccins. Pour ou contre, le voyageur n’a pas toujours le choix

Dans certains pays d’Afrique, il faut montrer son carnet de vaccins à jour à l’aéroport, à l’embarquement et à l’arrivée. Ces vaccins ne sont pas toujours remboursés et peuvent être chers si on opte pour la totale : encéphalite japonaise, méningite, diphtérie-tétanos-polio (le fameux DTP), l’hépatite B, le BCG (rougeole-oreillons-rubéole), coqueluche, etc.
Il convient de se renseigner au préalable auprès d’un médecin traitant et prévoir de les faire à l’avance. Le vaccin contre la fièvre jaune doit être administrés au moins 10 jours avant le départ. De plus, selon l’endroit où vous résidez, certains vaccins ne peuvent être faits que dans des centres dédiés, pas par le médecin de famille, parfois loin du domicile.

Il faut penser aux visas, ils ne sont pas tous gratuits et l’addition peut être salée !

Certains visas comme la Chine peuvent dépasser 100€. Il n’est pas utile de les faire tous à l’avance mais il faut avoir le budget nécessaire en réserve.
De plus, dans certains pays il existe, en plus du visa, des taxes d’entrée et/ou de sortie. Prenez le temps de faire une liste des pays que vous souhaitez visiter avec en face le prix estimé pour chaque visa, cela vous aidera à y voir plus clair.

Vous avez pensé à tout ce que vous allez transporter avec vous. Maintenant, quelles seront vos dépenses en voyage ?

 

Les transports sont à prendre en considération dans un budget

Le transport peut être quotidien, surtout si vous faites un grand voyage express. Le moyen le moins cher de visiter le monde reste dans une grande majorité, le franchissement des frontières terrestres par bus, train, taxis … ou à pied.
Les transports en bus, trains, taxis ou avion doivent faire l’objet d’un budget réaliste et il n’est pas toujours possible d’éviter l’avion. Pour passer du Liban à la Jordanie, il faut passer par la Syrie et celle-ci, début 2018, ne délivrait pas de visa, même de transit, aux étrangers. La frontière avec Israël-Palestine étant fermée, pas de ferry ou de bateau disponibles, il ne reste que l’avion !
Dans le cas de l’Asie du Sud-Est ou de l’Amérique, le franchissement des frontières par voie terrestre ne pose pas de problème majeur mais il vaut mieux se pencher sur la question pour avoir les fonds nécessaires au cas où.

En voyage, il est impossible de tout prévoir, un peu de flexibilité ne fait pas de mal


En voyage comme dans la vie, il y a des surprises, des impondérables, des gamelles et des envols, des déviations et des raccourcis. Il est chaudement recommandé d’avoir quelque part une somme de secours « en cas de« . Si vous devez rentrer en France en urgence, si vous devez racheter quelque chose (appareil photo cassé, smartphone noyé, sac déchiré…), si on vous détrousse, si vous craquez pour le shopping, si vous vous décidez pour une excursion surprise, si, si, si… Avoir 1000€ de côté, c’est bon pour garder l’esprit tranquille et profiter pleinement de son voyage.

L’assurance voyage tour du monde : une cotisation qui pèse lourd dans le budget

Les assurances spécifiques « grand voyage » ou « tour du monde » se situent entre 60 et 150€ par mois. Pour une année complète, cela fait une jolie somme. N’oubliez pas de la compter parmi les dépenses.

Les frais bancaires pour les paiements et retraits en carte de crédits

Cela semble parfois insignifiant mais même si la commission semble acceptable, ajoutées les unes aux autres, le poste « frais bancaires » peut atteindre des sommes conséquentes, surtout si vous n’avez pas de carte spécifique. Certains voyageurs comptabilisent plus de 400€ de frais de retrait en un an. C’est donc un choix à faire en amont car si les cartes de crédit incluant le « sans frais à l’étranger » sont plus chères, elles peuvent être rapidement rentabilisées. Dans ce poste de dépenses, il faut estimer les frais de retrait et ne pas oublier la cotisation mensuelle de la carte bancaire.
 

Un lit où dormir, un toit sur sa tête : le logement est une des dépenses les plus lourdes d’un budget « tour du monde »

On peut manger moins ou moins cher mais il est impossible de contourner le logement. Cela concerne aussi les campeurs, il arrive toujours un moment où le baroudeur a besoin d’un refuge (conditions climatiques, douche, camping interdit…).
A partir d’ici, c’est le choix du voyageur qui déterminera le budget à engager. Certains veulent du confort, de la sécurité alors que d’autres seront très heureux dans une auberge à 4 sous avec une simple paillasse comme matelas. Donc de 3/5€ à 70/90€  la nuit, la marge est grande. 
Sachez cependant que les hôtels confortables ne sont pas tous hors de prix. Ne vous précipitez pas sur booking.com pour tout réserver à l’avance, c’est une fois sur place que l’on trouve souvent les meilleurs endroits.
Evidemment pour ceux qui ont un budget limité, le dortoir est la solution idéale. On trouve des lits propres et confortables à 15€ la nuit, petit déjeuner compris, à deux pas de la mosquée bleue d’Istanbul. De plus en plus d’hôtels de bon standing transforment quelques-unes de leurs chambres en dortoirs car ils ont compris la demande de plus en plus importante des tourdumondistes.

Pour établir ce budget dodo, faites quelques rapides recherches sur les sites de réservation (booking.comhostelworld.comhotels.comairbnb, etc…) pour avoir une idée des prix pratiqués dans le pays. Faites une moyenne et multipliez. Vous aurez une idée assez juste de ce qu’il vous attend. 

Contrôler ses dépenses, c’est bien, calculer son budget au plus juste : bonjour l’angoisse


Ils étaient deux et avaient tout prévu au centime près : jusqu’au nombre de cigarettes quotidiennes. 10€ par jour à deux pour la nourriture (« en Asie, c’est pas cher »), les guesthouses les plus économiques, chaque dépense négociée 20 fois et plutôt marcher 4 km sous le cagnard plutôt que de prendre un taxi à 1€. 
Chaque jour, ils faisaient 2 km pour aller boire le café le moins cher du marché, les brochettes, les fruits, les soupes, tout devait cadrer avec ce budget de dingue. 
Moralité, il contrôlait tout en permanence, s’inquiétait pour chaque dépense. Ne pas dépenser était une véritable traque « ça fait 3 brochettes que tu manges aujourd’hui ! ». Quant à elle, son obsession quotidienne, c’était manger. Elle avait faim tout le temps !
Tout cela est vrai.
Posez-vous la question : êtes-vous vraiment si loin de chez vous, avez-vous tant économisé pour vivre ce voyage comme ça ? 

Le budget alimentaire des voyages au long cours

C’est le calcul le plus difficile à faire ! Restaurant chic ou gargote, c’est au voyageur de décider. La nourriture de rue est très bon marché à peu près partout dans le monde sauf la Nouvelle-Zélande, Australie, pays du Nord et de l’Ouest de l’Europe. Mais ce ne sera pas plus cher qu’à Paris. Attention à ne pas calculer au plus bas, manger sans cesse à l’économie finit par être frustrant. Vous êtes aussi là pour profiter de ce que le pays a à offrir en cuisine, ce serait dommage de passer à côté. De plus, passer son temps à chercher le boui-boui le moins cher du coin, à la longue, c’est épuisant.
 

Les excursions et visites touristiques

Hé oui… pour ça aussi il faut payer. Le Machu Picchu c’est 72€ pour un adulte, Angkor 37€ pour une seule journée, n’oublions pas les musées incontournables, les treks payants, les guides parfois obligatoires, les prix d’entrées des réserves naturelles, etc.
Tout comme les visas, il est possible de s’informer sur les prix par internet afin de compléter la liste des dépenses à anticiper.

Il existe bien des façons de voyager sans se ruiner : bénévolat, camping, auto-stop, couchsurfing… 

Si vous avez prévu de travailler en route avec un visa vacances-travail, vous aurez certainement la possibilité de bien gérer vos finances.  Attention, le visa Vacance-travail (PVT) lui aussi est payant, ne l’oubliez pas dans l’addition !

Entre inconscience et budget en acier trempé, trouvez le juste milieu !

Ce n’est pas tous les jours que vous irez visiter des monuments. Ce n’est pas tous les jours non plus que vous devez manger des nouilles. Il y a des semaines très économiques et des journées plus chères que d’autres. Il y a des pays où il y a beaucoup à visiter moyennant finance et d’autres où ce qu’i y a de plus beau à voir est gratuit. Il y a des rencontres qui permettent de partager les coûts, des bons conseils d’autres voyageurs qui vous permettront de limiter les coûts. Une fois dans le pays, vous trouverez sûrement des offres avantageuses qui ne sont pas sur internet. 
 

L’addition vous fait l’effet d’une guillotine à rêve ?

Si le chiffre des dépenses vous parait faramineux, au lieu de serrer la ceinture à tous les postes, prévoyez de partir 2 ou 3 mois de moins. Vous pourrez ainsi pleinement apprécier votre voyage sans vous inquiéter dès qu’il faudra bourse délier. Vous êtes bien loin de chez vous, autant profiter de ce temps-là avec bonheur, pas avec angoisse. Cela donnera peut-être une bonne surprise au final : vous aurez dépensé bien moins que prévu et pourrez profiter d’une rallonge.

A lire aussi...

Suivez, partagez et donnez votre avis !
error

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Vous aimez cet article ? Partagez-le ou réagissez !