Rendre visite aux baleines

En Equateur, il est possible d'aller voir les baleines, sans les embêter et avec toute la retenue qu'impose un aussi galant rendez-vous

La tentation de broder sur le sujet est grande et il n’est pas exagéré de parler d’émotion forte. L’observation de cette merveille vaut à elle seule tous les voyages

 
Voir ces créatures s’ébattre dans l’océan est un spectacle qui cloue le bec, laisse pantois et étrangement, nous submerge de tristesse. 
Danser et chanter est une de leurs occupations favorites. Elles sont à la fois imposantes et délicates, turbulentes et tranquilles… et très curieuses ! 
Celles que j’ai pu rencontrer sont venues voir le bateau de plus près, jusqu’à venir se frotter à la coque de ce dernier. Plouf, splash, « mouâââââââââôôô » (qui veut sûrement dire bonjour en cétacé) et clin d’oeil (parce qu’une baleine, ça vous regarde « pour de vrai »), ces dames nous ont offert un spectacle grandiose. Nous avons tous été émus aux larmes, même les durs, les tatoués.
 

Madame la Baleine a conquis tous les coeurs : une petite danse, une chanson et tout le monde est tombé amoureux. Quelle candeur, quelle douceur, quelle force !

 

Et pourquoi avons-nous été terrassés d’émotion ? Parce que nous sommes des humains massacreurs stupides et cupides et qu’elles sont pacifiques, dotées d’une profonde intelligence et pas rancunières pour un sou ? 
Nous a t’elle dit quelque chose que nous avons compris, ressenti ? Peut-être se trouve t’il Dans notre cortex le souvenir d’une langue commune, mammifère qui nous permet de communiquer en émotions…
Nous a t’elle appelé à l’aide, demandé grâce pour son espèce ? Sans même nous regarder, nous avons tous ressenti un violent sentiment de culpabilité et d’impuissance.

Aller rendre visite aux baleines est un business, c’est vrai. Si vous pensez que pour cette raison cette expérience serait galvaudée, surfaite, il n’en est rien

 

A Puerto Baleina, Equateur, les bateaux sont de taille modeste, on se retrouve donc en petit comité pour s’approcher des belles dames. De plus les bateaux ne s’approchent pas des cétacés de façon agressive mais respecte une bonne distance.
Si c’est un business, cela peut permettre de continuer à les protéger de la férocité humaine. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Vous aimez cet article ? Partagez-le ou réagissez !